Les cathinones sur la liste des stupéfiants

Le ministère chargé de la Santé a classé comme stupéfiant l’ensemble des drogues de synthèse de la famille des cathinones. Proches des amphétamines, ces produits sont notamment vendus sous des appellations commerciales diverses type NRG, engrais pour plantes ou sels de bain. « Ces dénominations sont sans rapport avec l’usage du produit », prend soin de préciser l’Agence nationale de sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM). Les autorités sanitaires mettent en avant un risque de toxicité et de dépendance.

D’une structure chimique proche de l’amphétamine, la cathinone est une substance extraite des feuilles de khat (voir photo ci-contre), une plante d’Afrique. Elle est utilisée pour ses propriétés « stimulantes et hallucinogènes ». Selon l’Agence nationale de sécurité du Médicament et des Produits de Santé « les cathinones sont souvent consommées avec de l’alcool ou d’autres stupéfiants, comme le cannabis, la cocaïne, la kétamine ou le MDMA ». Elles entraînent alors fréquemment :

des maux de tête ;

une agitation ;

des palpitations ;

une tachycardie ;

des vomissements.

Des intoxications graves …

En France, « certaines cathinones étaient déjà inscrites sur la liste des stupéfiants ou des psychotropes » précise l’ANSM. « Toutefois, l’apparition de nouvelles cathinones (…) et la survenue de cas d’intoxication parfois graves, ont conduit le ministère de la Santé à classer l’ensemble de cette famille de substances sur la liste de stupéfiants » conclut-elle.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.