Les ados connectés perdent une heure de sommeil par nuit

Le comportement des adolescents ne manque pas bien souvent, d’inquiéter les adultes. Pour mieux les analyser et les comprendre, l’enquête internationale Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) passe à la loupe les habitudes de santé des 11-15 ans, dans pas moins de 40 pays. Tous les 4 ans, elle permet ainsi d’observer leurs évolutions. Sa dernière mouture qui vient d’être rendue publique, montre que les jeunes adeptes des technologies de l’information et de la communication (TIC), souffrent d’un déficit significatif en matière de sommeil. En revanche, il semble que les comportements nutritionnels des ados soient en nette amélioration. Tour d’horizon des résultats observés chez les jeunes Français.

La génération TIC

Ordinateurs, portables et smartphones, tablettes tactiles... Ces outils nés des nouvelles technologies, envahissent le quotidien des ados. « En 2006, l’usage des TIC au collège était peu répandu parmi les jeunes Français. Mais en 4 ans ils ont rattrapé leur retard », soulignent les auteurs. Or, ces multiples écrans lorsqu’ils sont utilisés à des heures tardives, perturbent le sommeil. Les ados, accros le soir à l’ordinateur, ont un temps de sommeil sensiblement plus court que les autres. En moyenne, ils ne dorment plus que 8 heures et 6 minutes par nuit, au lieu 8 heures et 50 minutes pour les autres. Chez ceux qui disposent d’un téléphone portable connecté à Internet, les effets sont comparables, avec 7 heures et 59 minutes de sommeil seulement. A l’inverse, les élèves du collège qui préfèrent s’endormir avec un bon vieux livre « papier » dorment plus longtemps. C.Q.F.D.

Les jeunes fument et boivent toujours, mais mangent mieux

C’est connu, l’adolescence est le temps des transgressions… et des premières fois. Les jeunes sont donc très enclins à expérimenter, notamment les interdits. Peu d’évolution en ce qui concerne les produits psychoactifs. « Près du tiers (30%) des collégiens avoue avoir essayé de fumer. Cette tendance progresse nettement de la 6e (13%) à la 3e (52%). Parmi les plus âgés, 16% fument quotidiennement », indiquent les auteurs. En matière d’alcool, le constat est similaire. Toutes classes confondues, en 2010 un collégien sur six dit avoir déjà connu au moins une ivresse. Et un sur dix a expérimenté le cannabis. Une proportion équivalente à celle qui avait été bservée 4 ans plus tôt ;

Heureusement, côté alimentation les résultats sont plus favorables. Ainsi la consommation quotidienne de fruits et légumes a-t-elle globalement, augmenté chez les ados. ;

Si enfin les jeunes sont toujours attirés par les sucreries, leur consommation s’inscrit à la baisse. Seules les boissons sucrées conservent une popularité inchangée auprès des ados. Un quart d’entre eux par exemple, déclare en boire quotidiennement, soit une absence d’évolution depuis 2006.

Aller plus loin : Consultez La santé des collégiens en France / 2010, Données françaises de l’enquête internationale, Health Behaviour in School‑aged Children (HBSC), publié par l’INPES.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.