Le virus proche du SRAS a encore frappé

L’inquiétude grandit à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) après la survenue récente de 4 nouveaux cas d’infection à coronavirus : trois en Arabie Saoudite et un au Qatar. L’un des patients est décédé. Au total, depuis le premier signalement le 23 septembre dernier, l’OMS a recensé 6 cas d’infection à ce virus proche du SRAS. Dont deux décès.

L’ensemble des cas est rapporté dans ces deux pays : Arabie Saoudite et Qatar. Mais selon l’OMS, « dans l’attente de davantage d’informations, il apparaît prudent de considérer que le virus est bien plus largement distribué » dans le monde. A noter d’ailleurs que le premier patient touché par ce coronavirus – un Qatari - avait été pris en charge dans un hôpital londonien pour une infection respiratoire aiguë sévère et une insuffisance rénale. Il est d’ailleurs toujours hospitalisé.

Pour l’heure, « seuls deux cas – dont un mortel - survenus en Arabie Saoudite sont liés sur le plan épidémiologique », rapporte l’OMS, ce vendredi. « Ils vivaient au sein du même foyer », où deux autres membres ont également « développé des symptômes de la maladie »…

La piste des chauves-souris

La fin récente du Hajj était-elle liée à la survenue de ces nouveaux cas ? L’OMS affirme « poursuivre son travail auprès des autorités sanitaires d’Arabie Saoudite et du Qatar pour mieux comprendre ce coronavirus et sa forme humaine ». Plusieurs travaux sont actuellement conduits dans le monde. L’un d’eux publié récemment sur le site de l’agence britannique de veille sanitaire – la Health Protection Agency – a d’ailleurs montré que le génome de ce coronavirus était très proche de celui d’un virus retrouvé en 2008 aux Pays-Bas, sur des chauves-souris.

Le 13 novembre dernier, la Health Protection Agency rappelait sur son site Internet « qu’il n’y avait aucune restriction aux voyages. Mais que les personnes provenant des pays du Moyen-Orient et présentant des symptômes respiratoires sévères devaient consulter un médecin ».

Rappelons qu’il existe de nombreux coronavirus. Cette famille rassemble en effet des virus bénins comme ceux responsables de rhumes. D’autres en revanche, sont redoutables à l’image de l’agent causal du syndrome respiratoire aigu sévère, le SRAS. Celui-ci a été responsable d’une pandémie en 2003 et de 774 décès dans le monde (8 096 cas). Apparu fin 2002 en Chine, il s’était rapidement diffusé dans trente pays avant de s’interrompre en trois mois, grâce à des mesures de prévention et de contrôle drastiques. Sept cas avaient été rapportés en France dont un décès.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.