Le Terre-neuve, un sauveteur insubmersible

Les chiens de la race Terre-Neuve sont de grands nageurs. C’est d’ailleurs pour cette raison… et quelques autres, que ces géants noirs et velus sont recrutés pour des missions de sauvetage aquatique. En mer ou dans les eaux de rivières et de lacs, ils sont une aide considérable pour leurs maîtres sauveteurs eux-mêmes. Portrait.

Il est grand, musclé et… très poilu ! Ainsi pourrait-on décrire le Terre-Neuve. Mais il ne faudrait pas oublier qu’il est aussi un chien tout doux et très docile. Cette masse de 60 kg a une cage thoracique très large, qui lui permet de nager bien à plat, en position allongée en utilisant ses quatre pattes. Son poil épais et huileux bloque le passage de l’eau et le protège du froid. Autre atout de taille de ce chien marin : il a les pattes… palmées. Comme son cousin et voisin (par les origines) le labrador, il possède des membranes entre les doigts. Moins rapide que son comparse, il est en revanche, nettement plus endurant.

Auxiliaire de sauvetage

« Les chiens sont des auxiliaires de sauvetage. Ce qui signifie qu’ils ne partent jamais seuls au secours d’un noyé », explique le Dr Sabine Faget, présidente de la Fédération nationale des Maîtres-chiens Sauveteurs Aquatiques (FNMCSA). Ainsi le chien ne risque-t-il pas de se faire « couler » par une victime paniquée. Le risque de morsure également, s’en trouve réduit. Le nageur de pointe ouvre la nage, et son chien le suit plus lentement. Après avoir calmé la victime et l’avoir bien prise en main, le sauveteur s’accroche au dos du chien. Et c’est lui ensuite, qui les tracte vers la rive. Le sauveteur préserve ainsi ses forces, et peut prodiguer les soins de premier secours si nécessaire.

Garder son chien en bonne santé

Les Terre-Neuve comme toutes les races de grands chiens, sont concernés par la dysplasie de la hanche. Mais d’autres problèmes de santé leur sont plus spécifiques, et sont dus bien souvent, à leur activité aquatique et sportive. Même si elles sont rares, les ruptures des ligaments croisés se produisent plus particulièrement chez ces animaux très sportifs.

Pourtant, les principales affections qui touchent les chiens sauveteurs sont liées à l’eau. Des irritations cutanées accentuées parfois par un terrain allergique et le contact avec de l’eau salée ou sale ; des vomissements et des diarrhées occasionnés par le froid et la consommation d’eau impropre. Enfin, les chiens peuvent souffrir de lésions des coussinets, par blessure sur des terrains caillouteux.

Pour prévenir ces désagréments, « préparez les coussinets de votre animal avec des substances tannantes. Vous les trouverez chez le vétérinaire sous forme de liquides, d’éponges pré-imbibées ou de roll-on », insiste Sabine Faget. Maintenez un entrainement cardiovasculaire et musculaire régulier de votre animal, pour éviter les crampes et les accidents.

Pour un chien qui passe autant de temps dans l’eau, le rinçage est évidemment une opération essentielle. « Faites-le systématiquement après chaque sortie », conseille-t-elle. Pour nettoyer ses yeux, utilisez du sérum physiologique. Enfin une fois par semaine, examinez ses oreilles. « Il s’agit de bien regarder le pavillon et l’entrée du conduit, et de sentir s’il y a une odeur désagréable. Toutefois, ne les nettoyez pas systématiquement car cela irriterait le conduit », ajoute-t-elle.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.