Le merisier à grappes, contre les rhumatismes ?

Originaire d’Europe et d’Asie, le merisier à grappes se rencontre à la lisière des forêts, le long des cours d’eau et des ravins. Aujourd’hui, il est également utilisé à titre ornemental dans les parcs et jardins. Ses propriétés médicinales sont toutefois peu connues.

Des branches brunes et duveteuses, des feuilles ovales et ‘alternes’ comme l’on dit, le merisier à grappes a également de petits fruits bruns. Leur goût est âpre et acide. Quant à ses fleurs blanches, elles sont regroupées en grappes retombantes.

L’écorce du merisier est récoltée à la main, notamment sur les branches des arbres abattus. Les morceaux sont ensuite regroupés puis liés en petits paquets. Une fois séchée à l’air libre, elle peut être utilisée en infusion. Elle serait en effet, efficace pour soulager les douleurs rhumatismales et certains états fébriles.

Cependant, elle reste assez peu employée, et seulement sur prescription médicale. En effet, il existe un risque important de toxicité, en raison de la présence d’un poison violent, l’acide cyanhydrique.

A noter que la phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.