Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Lion-d'Angers Les éleveurs ont levé le blocage de l'abattoir : table ronde

0 12.05.2015 08:04
Guy Wermeister, directeur général d’Elivia, et Philippe Martineau, président du Conseil d’administration de Terrena, ont discuté

Guy Wermeister, directeur général d’Elivia, et Philippe Martineau, président du Conseil d’administration de Terrena, ont discuté

des prix de la viande bovine avec les éleveurs qui bloquaient l’abattoir.

Le blocus de l’abattoir du Lion-d’Angers, lancé dimanche soir, a été levé lundi à la mi-journée.

Une dizaine d’abattoirs en France, dont quatre en Pays de la Loire, étaient visés par un mouvement de blocage porté par la FNSEA.

Comme le réclamaient les éleveurs, une table ronde autour de la filière bovine doit avoir lieu mardi. Elle réunit la Fédération nationale bovine, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll, les familles d’abattage (Bigard, SVA et Elivia) et la grande distribution.

Faute de nouvelles carcasses depuis dimanche, la chaîne d’abattage lionnaise était à l’arrêt lundi, confirmait le directeur général Guy Wermeister, évaluant la perte pour Elivia à plusieurs centaines de milliers d’euros.

« Dommage que le monde agricole soit obligé d’en arriver là, tout ça parce que le ministère n’a pas provoqué à temps la réunion de crise pour débloquer la situation », déplorait-il devant la trentaine d’éleveurs présents en milieu de matinée au Lion-d’Angers.

Hausse de 60 centimes

"L'annonce de cette table ronde est un premier signe positif, mais ce n'est absolument pas une finalité. Les éleveurs resteront mobilisés pour obtenir des résultats concrets et significatifs", a indiqué la FNB dans un communiqué.

Cette réunion doit aboutir à "une hausse de 60 centimes (au kilo) demain pour les éleveurs si on ne veut pas que les exploitations d'élevages disparaissent à la fin de cette année", a expliqué le président de la FNB, Jean-Pierre Fleury.

La Fédération souhaite également qu'elle permette de "rétablir des relations de confiance au sein de la filière, de valoriser le produit sur le marché intérieur", et pour l'exportation vers les pays tiers.

Selon l'Observatoire des prix et des marges, en 2014, les prix de la viande à la production ont baissé de 6 à 8% tandis que les prix au détail étaient en "hausse modérée" de 1%.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.