Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Lion-d'Angers Elle va être jugée pour le meurtre de sa fille Lilou, 6 ans

1 22.11.2016 21:01
  • Archives Le Courrier de l'Ouest

    La petite Lilou avait 6 ans quand elle a été tuée par sa maman.

  • Photo Le Courrier de l'Ouest - Laurent COMBET

    Luc Gourin, le papa de Lilou, se confie sur la douleur qu'il porte depuis trois ans.

Un procès d'assises s'ouvrira lundi 28 novembre à Angers pour juger, pendant cinq jours, Irène Langevin, 50 ans, pour le meurtre de sa fille.

Le 31 juillet 2013, au Lion d'Angers, cette secrétaire dans un cabinet vétérinaire avait injecté un produit anesthésiant et un euthanasiant pour animaux à sa fillette de 6 ans et à ses deux chiens. Puis elle avait tenté de se suicider, mais avait survécu.

"On attend que la justice dise la vérité: à savoir qu'une mère machiavélique a tué sa fille, juste pour nuire", dit Luc Gourin, le papa de Lilou.

Un des avocats de la défense, Maître Julien Monnier, explique: "On n'est pas face à un assassin froid, mais face à quelqu'un de profondément dépressif qui a basculé".

Notre dossier est à lire dans Le Courrier de l'Ouest de ce mercredi.

Commentaires (1)

Pourquoi???
Nicole Niscotch mar, 29/11/2016 - 11:35

Je connais beaucoup de mères qui ont aussi pensé à cette solution (disparaître dans l'éternité avec leur(s) enfant(s) pour le(s) protéger d'un père violeur, pervers narcissique manipulateur très influent à qui la progéniture a été confiée car on ne croit jamais un enfant lorsqu'il dit que "papa a mis son zizi dans le trou de mes fesses" ou bien "papa lèche ma nénette" ou encore "papa met son doigt dans mon cul-cul". La mère est automatiquement accusée du SAP (syndrome d'aliénation parental) et l'enfant est confié au violeur. 98% des déclarations d'enfants violés ou agressés sexuellement finissent ainsi.
Les affaires de Fiona et de Lilou ne peuvent être comparées.
Si Lilou est décédée dans le contexte que j'évoque plus haut, la faute incomberait alors à la justice et au père pédo. J'aimerais vraiment connaître le fond de cette histoire.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.