Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Courrier de l'Ouest Pourquoi aimez-vous votre journal ?

0 04.03.2016 19:11
Un selfie de Roselyne Bachelot et de son journal qu'elle lit en version numérique.

Un selfie de Roselyne Bachelot et de son journal qu'elle lit en version numérique.

Photo Roselyne Bachelot

Des anonymes et des personnalités ont été interrogées sur Le Courrier de l'Ouest, quotidien emblématique du département.

Retrouvez tous leurs messages en page 3 du Courrier de l'Ouest (éditions du Maine-et-Loire) samedi 5 mars.

Roselyne Bachelot, docteur en pharmacie de formation, ex-député UMP de Maine-et-Loire et ex-ministre de l’Écologie et du Développement durable, de la Santé et des Solidarités et enfin de la Cohésion sociale, anime depuis 2012 l’émission Le Grand 8, diffusée sur D8. Elle dit son amour pour le journal.


Votre lien avec Le Courrier de l’Ouest ?
Roselyne Bachelot : « Le Courrier de l’Ouest est un élément structurant de mon histoire. Je lisais en premier … les comptes rendus sportifs et particulièrement tout ce qui concernait le SCO puis les articles consacrés à la politique locale, tout particulièrement au conseil municipal d’Angers. Je suis aujourd’hui abonnée au Courrier de l’Ouest que je lis sur ma tablette dès potron-minet. Je regrette évidemment la version papier mais ainsi je peux commencer ma journée parisienne avec la vibration de mon cher Maine-et-Loire. J’ai moins d’appétit que naguère pour la vie politique locale et adore maintenant tous les articles consacrés à la nature, à la préservation du patrimoine et à la vie culturelle ».


Quelle était sa place ?
« Mon père Jean Narquin lisait Le Courrier de l’Ouest quasi religieusement car j’ai été élevée dans une famille où le respect de la presse écrite était un élément irréfragable de la démocratie. Au début de la Ve République, le CO affichait clairement ses options politiques centristes et son patron Albert Blanchoin ne faisait pas mystère de sa volonté d’influer sur la vie politique locale. Ses éditoriaux signés du pseudonyme de Pierre Langevin étaient attendus, dégustés … et craints ! Quelques coups tordus de la vie politique angevine ont été ourdis dans le bureau directorial du Courrier, mais je parle d’un temps que vos lecteurs ne peuvent pas connaître ».


Que représente-t-il ?
« Pour exercer un mandat, le CO était la source qui permettait de tout savoir de la vie angevine, mais aussi de dialoguer avec les électeurs à une époque où le journal local était quasiment le seul moyen de communiquer avec la population. J’ai gardé un excellent souvenir de journalistes exceptionnels mais aussi de correspondants locaux qui faisaient avec abnégation un travail souvent ingrat pour rendre compte de compétitions de boules de fort ou de goûters de centenaires ».


« Le Courrier de l’Ouest est pour moi plus qu’un journal, c’est un élément patrimonial d’Angers et de l’Anjou. Dans mon panthéon personnel, je le mets aux côtés du Roi René et de la place du Ralliement ».

 

Soyez les premiers informés, téléchargez l'application Courrier49.fr sur votre smartphone.

Pour télécharger le journal, cliquez ici

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.