La violette odorante, efficace contre la toux ?

La violette odorante est… une plante médicinale, mais oui ! Et elle est connue pour ses propriétés anti-inflammatoires. En phytothérapie, elle est utilisée dans sa totalité, même si ses différents organes sont récoltés séparément : les feuilles et les fleurs au printemps, et le rhizome en août ou septembre.

Les parties aériennes de la violette renferment une huile essentielle, des saponines et des mucilages. La plante est également riche en tanins, en flavonoïdes et en acide ascorbique, plus connu sous le nom de vitamine C. Traditionnellement utilisée contre les affections des voies respiratoires, la violette odorante combattrait efficacement le catarrhe bronchique, la coqueluche, le rhume et la toux qu’elle apaiserait grâce à ses propriétés mucolytiques.

Elle entre également dans la composition de tisanes diurétiques. En usage externe enfin, elle est souvent utilisée pour atténuer certaines affections cutanées, et les gerçures.

La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause. Dans un rapport de 1998, l’Organisation mondiale de la Santé souligne qu’à ce jour encore, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.