La pimprenelle, un antiseptique naturel ?

Egalement appelée sanguisorbe, la pimprenelle est une plante herbacée vivace commune en Europe et en Asie. Ses fleurs se présentent sous la forme d’épis rouges. Mais ce sont principalement son rhizome et ses sommités qui sont recueillis pour une utilisation en phytothérapie.

Ils sont en effet riches en tanins, ce qui leur confère des propriétés astringentes, légèrement antiseptiques et hémostatiques. Ils renferment également des saponines, des flavonoïdes et de la vitamine C. La décoction du rhizome de pimprenelle est indiquée contre les catarrhes gastro-intestinaux, les diarrhées, en cas de règles trop abondantes, de troubles urinaires ou de troubles digestifs. Les saponines ont également, un effet anti-inflammatoire.

Les sommités sèches, aux propriétés antiseptiques reconnues, servent à la préparation de bains, aux soins de plaies ouvertes, d’éruptions cutanées et d’ulcères. Elles entrent également dans la préparation de gargarismes, utilisés en cas d’affection des gencives ou d’angines infectieuses.

Deux espèces voisines, la petite pimprenelle et la pimprenelle à feuilles étroites, ont des effets moins prononcés. Elles ne sont donc pas récoltées dans un but thérapeutique.

La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.