La médecine esthétique expliquée et… dédramatisée

Vous vous trouvez fatiguée, ridée, cernée ? Vous trouvez que vous avez pris « un coup de vieux » et envisagez de consulter un dermatologue pour quelques injections d’acide hyaluronique ? Vous n’êtes pas seule dans votre cas… La fontaine de jouvence est de plus en plus recherchée ! C’est pourquoi dans Bref, j’ai fait de la médecine esthétique ! Nadine Coll et Alexandra Favre, deux journalistes de la presse féminine, enquêtent sur cette course « à l’éternelle jeunesse ». Le tout sur un ton à la fois sérieux …et drôle !

« En dix ans, les actes à visée esthétique ont fait un bond de … 233% ! ». Partant de ce constat, les deux auteurs ont plongé dans le « beauty business » français. Plus précisément dans le petit monde de la médecine esthétique, qui ne doit être confondue ni avec la chirurgie esthétique, ni avec la chirurgie plastique et reconstructive ! Au fil des pages, elles décortiquent - non sans humour - les questions que l’on se pose aux alentours de la quarantaine, lorsque l’on envisage sérieusement quelques retouches.

De la réflexion à l’action

Les premières pages reprenne les interrogations existentielles de bien des femmes « Est-ce que cela risque d’être raté ? », « Cela va-t-il se voir ? » ou encore « Comment ne pas entrer dans un engrenage ? ». Les deux journalistes, tout en déculpabilisant ce qui n’est pas « qu’une lubie de névrosée qui ne veut pas vieillir », distillent de précieux conseils. Comment choisir un praticien, pourquoi ne pas manquer d’exiger des injections d’acide hyaluronique pur, et surtout à se méfier du « tourisme esthétique »…

A travers des témoignages de femmes et des entretiens avec différents psychanalystes, elles nous montrent aussi la face cachée de cette pratique désormais répandue. « L’année dernière en effet, 165 000 injections de Botox® ou d’acide hyaluronique ont été pratiquées en France » expliquent-elles. Un engouement qui justifie quelques mises en garde contre les dérives que l’on observe souvent. Certaines femmes prennent rapidement goût à « ce retour vers la jeunesse » et oublient que ces « miracles » doivent être réitérés à intervalles réguliers pour ne pas tourner à la déroute…

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.