La dengue se propage en Europe

Allemagne, France, Royaume-Uni, Suède. L’épidémie de dengue qui sévit depuis le 3 octobre sur l’Ile de Madère au Portugal se diffuse dans plusieurs pays européens. Selon le Centre européen de Prévention et de Contrôle des Maladies (ECDC) à Stockholm (Suède), c’est la première fois depuis 1920 que des transmissions de dengue sont observées dans les pays européens.

Au 11 novembre, l’ECDC avait enregistré 1 357 cas de dengue à Madère. Parmi eux, 669 ont été confirmés en laboratoire et 688 gardent leur statut de « cas probables ». Depuis le début de l’épidémie, 89 patients ont été hospitalisés. Cinq bénéficient toujours d’une prise en charge spécifique.

L’ECDC a également comptabilisé 25 cas de dengue chez des patients ayant séjourné sur l’Ile de Madère : 7 en Allemagne, 2 en France, 9 au Portugal continental, 6 au Royaume-Uni et 1 en Suède. Les autorités sanitaires portugaises ont pris des mesures au niveau local visant à réduire le risque de transmission, à limiter l’impact (de cette flambée) sur la population, et à éviter l’exportation des vecteurs infectés hors de l’île.

L’ECDC a d’ailleurs fourni une assistance technique aux équipes de terrain, en envoyant des experts. Ses responsables ne recommandent pas de restrictions aux voyages ni au commerce. Ils précisent toutefois que « les résidents et les touristes doivent prendre les mesures individuelles de protection contre les piqûres de moustiques ».

Ni traitement, ni vaccin

La dengue est transmise par des moustiques du genre aedes infectés par l’un des quatre virus à l’origine de la maladie : DEN-1, DEN-2, DEN-3, DEN-4. Elle se manifeste par un syndrome grippal, mais il en existe également des formes dites sévères, ou hémorragiques. Ces dernières touchent 500 000 patients chaque année dans le monde, dont une très forte proportion d’enfants. L’OMS souligne ainsi, que la mise en œuvre de traitements adaptés permet de ramener le taux de mortalité de 20% à moins de 1%.

Il n’existe à l’heure actuelle ni vaccin, ni traitement contre la dengue. Mais l’espoir est permis, d’autant plus que les essais cliniques de phase III menés sur un candidat vaccin sont très prometteurs. Aujourd’hui toutefois, la seule méthode pour prévenir ou combattre la transmission du virus consiste à lutter contre les vecteurs.

Pour aller plus loin :

Consultez le dernier Aide-mémoire de l’OMS sur la dengue ;

Téléchargez la brochure intitulée Moustique Aedes albopictus : Comment se protéger ? Comment « éviter sa prolifération ?

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.