Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

La croisière des lecteurs Rencontre avec le commandant de bord

0 21.05.2017 07:00
Le commandant de bord de la croisière des lecteurs du Courrier de l'Ouest, Carmine Maddaloni.

Le commandant de bord de la croisière des lecteurs du Courrier de l'Ouest, Carmine Maddaloni.

Photo Le Courrier de l'Ouest

La Croisière des lecteurs du Courrier de l'Ouest touche à sa fin. Pour bien terminer le voyage, notre reporter sur le bateau a interviewé le commandant de bord, Carmine Maddaloni

Métier hors du commun s’il en est, le commandant du Costa Favolosa, Carmine Maddaloni, a accepté de lever le voile sur ses fonctions et obligations.

Comment devient-on commandant d’un tel navire (le Favolosa peut accueillir plus de 4000 personnes à son bord) ?

Carmine Maddaloni : « J’ai décidé après le lycée d’étudier à l’Académie navale, et après des années de navigation et d’expérience, je suis devenu commandant de bord. Au début, j’ai travaillé sur des navires marchands. J’ai commencé avant les conteneurs. Aujourd’hui, avec les conteneurs, ce n’est plus la même chose, il n’y a plus la même passion ».

Était-ce un rêve d’enfance pour vous ?

« Quand j’étais enfant, j’habitais à Gênes, au-dessus du port, et je regardais les bateaux. J’ai eu la chance de visiter un navire et j’avais beaucoup d’admiration pour l’univers marin. C’est là qu’a démarré ma vocation. Dans mes yeux d’enfant, c’était une grande aventure et la possibilité de voyager. C’était une passion et la passion est toujours là. Mon rêve était de devenir commandant. Personne ne m’a demandé de faire ce métier, il faut le sentir en soi ».

A quoi ressemble la vie d’un commandant ?

« A terre, il y a des gens qui pensent que je suis en vacances sur le bateau, que je fais le touriste, que je voyage (sourire)… Quand je ne travaille pas, je récupère du temps perdu chez moi. Mais quand vous êtes réellement passionné par ce que vous faites, vous n’avez pas vraiment l’impression de travailler, vous appréciez tous les aspects de votre job. Par conséquent, quand je fais le bilan, je me sens heureux et épanoui ».

Comment définissez-vous votre rôle ?

« Mon rôle de commandant d’un navire de croisière est de connaître les lois et règlements maritimes. Il faut aussi avoir une bonne capacité de communication et de gestion des problèmes. Il est très important d’être capable de s’adapter aux changements de conditions et d’apporter des solutions aux situations d’urgence. Le succès d’une croisière repose sur le travail d’équipe, dans le respect du personnel et des passagers ».

Qu’est-ce que l’expression « maître à bord » vous inspire ?

« C’est une chose du passé. Le commandant n’avait pas de contact avec la terre, il était omnipotent. Aujourd’hui, ça n’est plus vrai. On est en contact, on n’est plus seul. Notre navire est comme une petite ville. En tant que leader, le commandant doit gérer les difficultés et les problèmes de la meilleure des manières. »

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.