Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Justice Le pire évité grâce à une fillette qui parvient à calmer son père

0 22.02.2016 17:43
Me Garlopeau défendait le prévenu.

Me Garlopeau défendait le prévenu.

Archives CO

Deux ans de prison dont un ferme, c'est ce dont a écopé ce lundi un homme de 38 ans, d'Argenton-les-Vallées, pour violences conjugales en récidive. il a été maintenu en détention. Le pire a été évité grâce à une fillette de 9 ans.

Jeudi 18 février en soirée, à Argenton-les-Vallées, au domicile familial, Ludovic, 38 ans, s'emporte contre sa conjointe, en conversation au téléphone avec un ami. Il a commencé à boire dès le matin. De la bière.

Le soir, il est au whisky. Pris d'un accès de jalousie, il l'entraîne dans le garage, l'insulte, la menace de mort, la frappe, la précipite au sol puis lui enserre le cou comme pour l'étrangler. C'est alors qu'intervient un de leurs quatre enfants, une fillette de 9 ans et demi. Elle parvient à calmer son père, les choses n'iront pas plus loin.

Ludovic était jugé ce lundi en comparution immédiate devant le Tribunal correctionnel de Niort présidé par Martine Petreault. Les réquisitions ont été faites par Natacha Rateau, procureur. L'avocat de la défense était Me Ambroise Garlopeau.

Lire également dans Le Courrier de l'Ouest de ce mardi, édition Deux-Sèvres.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.