Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Jeu Touché KDO : « Un moment fort de la vie du journal »

0 14.09.2016 15:17
Nicolas Grez, reponsable Promotion du Courrier de l'Ouest.

Nicolas Grez, reponsable Promotion du Courrier de l'Ouest.

Photo ML - Denis LAMBERT

Nicolas Grez est la cheville ouvrière du nouveau jeu organisé à partir du 19 septembre dans votre journal préféré. Il raconte la grande aventure de Touché KDO.


Pourquoi avez-vous décidé de créer un nouveau jeu ?
Nicolas Grez : « Après cinq années de Bingo Bingo, il était temps de faire évoluer la formule, tout en gardant le même objectif : offrir du divertissement et des cadeaux à nos lecteurs. »
Pourquoi donc une bataille navale ?
« Tout le monde y a joué un jour ou l’autre et en connaît les règles. C’est très ludique et facile à comprendre. »
Comment crée-t-on un nouveau jeu ?
« Nous avons conçu Touché KDO avec la société Lotoquine BaltHasard, leader français de ce type de jeu. En plus de la bataille navale, nous voulions faire gagner des lots par grattage. C’est l’autre grande nouveauté de cette année. C’est ainsi que nous avons imaginé la salle des coffres à côté de la grille avec les bateaux à cocher.
L’élaboration du jeu représente près de deux ans de réflexion. La phase opérationnelle a débuté en janvier. »
Quelles sont les différentes étapes de la préparation ?
« La première étape a consisté à définir le concept du jeu. Puis nous avons constitué la dotation, soit 5 000 lots, susceptibles de plaire aux plus grand nombre de personnes. Elle s’élève cette année à 145 000 €.
La troisième phase est la conception des cartes. Ce n’est pas une mince affaire. Il faut hiérarchiser une masse d’informations, faire en sorte que le message soit facilement compréhensible tout en ayant une carte jolie et attrayante. Parallèlement, nous rédigeons le règlement en lien avec le service juridique du journal et nous élaborons le plan de communication. Tout ce travail est assuré en interne. »
Y compris l’impression ?
« Non, c’est la société Lotoquine BaltHasard qui s’en charge. Il s’agit d’imprimer des milliers de cartes toutes différentes. Cela nécessite un savoir-faire spécifique. »
Puis il faut distribuer les cartes…
« En effet. Il faut prévoir toute la logistique pour que chaque semaine, l’ensemble des lecteurs (les abonnés portés, postés et numériques et les acheteurs occasionnels) aient à leur disposition une carte. Les abonnés numériques et les abonnés postés reçoivent l’ensemble des sept cartes par courrier avant le début du jeu. »
Quelle est l’organisation pendant le jeu ?
« L’ensemble du service promotion communication (sept personnes en tout à cette periode) est mobilisé pour répondre au téléphone. Nous devons vérifier rapidement que les cartes gagnantes mises en circulation ont été utilisées pour jouer. Si ce n’est pas le cas, nous les remettons en jeu. Mon rôle est de piloter le jeu pour que l’ensemble des lots soit gagné et distribué.
La période de jeu est un moment intense pour l’équipe. Cela représente un gros travail mais c’est plutôt agréable d’avoir au téléphone des personnes qui ont gagné. J’attends ce moment avec impatience. »
C’est aussi un moment fort dans la vie du journal…
« Oui, car chaque jour, une demi page sera consacrée au jeu avec les coordonnées des cases à cocher, les noms des gagnants, les lots à gagner. Tous les niveaux de la chaîne de production du quotidien sont mobilisés : le studio de création publicitaire, les ventes, le service juridique, l’imprimerie, le réseau de distribution avec les porteurs, les diffuseurs et la rédaction. »

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.