Homosexualité : des jeunes plus prudents ?

Selon un travail publié ce matin dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), parmi les hommes gays de 18 à 25 ans, 62% rapportent ne pas toujours se protéger avec leur partenaire stable. Et 36,4% déclarent des pénétrations anales non protégées avec un partenaire de couple sérodifférent ou de statut inconnu.

Un total de 24 343 hommes de plus de 18 ans utilisant internet comme moyen de rencontre, a participé à l’enquête NGB 2009. « Plus distants que les plus de 25 ans des lieux de rencontres sexuelles, les 18-25 ans déclarent moins de partenaires occasionnels. (…) Ils sont par ailleurs moins engagés dans les prises de risque régulières », indiquent les rédacteurs du BEH. De manière cohérente, ils pratiquent moins souvent le bareback. Il s’agit d’une pratique de pénétration sexuelle anale, intentionnellement non protégée, avec des partenaires quel que soit le statut relationnel ou sérologique de ces derniers.

Pour autant, près de 4 sur 10 déclarent ne pas s’être protégés au cours des 12 derniers mois. Soit le même niveau que pour les plus de 25 ans. Par ailleurs, parmi les plus jeunes, 53,9% avaient réalisé un test de dépistage dans les 12 derniers mois, contre seulement 40% pour les aînés.

« Les jeunes hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes doivent faire face au risque de transmission du VIH dans une population où l’incidence est 200 fois plus élevée que chez les hétérosexuels » soulignent les rédacteurs. « Les résultats de l’enquête montrent qu’ils se sont appropriés les messages de prévention d’incitation au dépistage ».

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.