Grippe : l’épidémie 2011-2012 plus marquée chez les seniors

A l’heure où débute la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière, les rédacteurs du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) dressent le bilan de la saison passée. Si l’épidémie de grippe durant l’hiver 2011-2012 a été d’intensité modérée, les plus de 65 ans lui ont payé un plus lourd tribut que les années précédentes.

« L’épidémie grippale est survenue tardivement,, entre fin janvier et fin mars 2012 » indiquent les auteurs. Le nombre de consultations pour symptôme grippal a été moins important que la saison précédente, avec un total estimé de 1,8 million pendant les 8 semaines d’épidémie, au lieu de 2,8 millions en 2011-2010 et 3,1 millions en 2009-2010.

Davantage de cas graves parmi les plus de 65 ans

Autre constat, les rédacteurs ont constaté une augmentation de l’âge médian des malades. Celui-ci est passé de 19 ans en 2010-2011, à 32 ans pour la saison dernière. Dans le même temps, la moitié des malades hospitalisés pour grippe étaient âgés de plus de 65 ans au moment du pic de l’épidémie. En comparaison, ils ne représentaient qu’un quart des hospitalisés l’année précédente. Globalement 15 820 passages aux urgences pour grippe et 1 038 hospitalisations ont été observés.

Par ailleurs, 327 cas graves ont été admis en réanimation, au lieu de 789 en 2010-2011. Là encore, les plus de 65 ans ont représenté 50% des admissions. Parmi eux, 44% ont développé un syndrome de détresse respiratoire aiguë, contre 65% l’année précédente. Et 16% sont décédés, contre 19% en 2010-2011.

La proportion de patients vaccinés parmi les malades, s’est élevée à 21%. Soit un patient sur cinq environ. Une amélioration sensible par rapport à l’année 2011-2010, au cours de laquelle seulement 8% des cas graves s’étaient avérés immunisés.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.