Génériques : l’exception française

L’Assurance-maladie s’inquiète de la baisse de consommation des médicaments génériques en France. Elle insiste une fois encore, sur le fait que médicaments princeps et génériques ont exactement le même niveau d’efficacité. Et elle s’appuie pour cela, sur une nouvelle étude comparative réalisée à partir d’un traitement anti-cholestérol de référence, la simvastatine.

A la différence de ses voisins, la prescription des médicaments génériques en France, connaît actuellement une période de stagnation. Le taux de substitution par les pharmaciens, a même baissé puisqu’il est passé de 79% en 2010, à 72% en avril 2012. « Les médicaments génériques suscitent dans notre pays des débats (qui ont été) accentués ces dernières années, sur l’efficacité et la sûreté de ces médicaments », indique l’Assurance-maladie.

Sans pour autant vouloir éluder ces débats, l’institution vient de publier les résultats (très positifs) d’une étude comparant l’efficacité princeps/générique de la simvastatine, indiquée dans la prise en charge de l’hypercholestérolémie. Ce travail a porté sur près de 100 000 patients de 40 à 79 ans, suivis pendant deux ans. Et selon l’Assurance-maladie, aucune différence n’a été relevée dans le nombre de décès, d’accidents vasculaires cérébraux ou d’infarctus du myocarde, selon que les malades étaient traités par un générique ou non.

Rappelons que l’Assurance-maladie a signé une convention le 6 mai 2012, avec les syndicats de pharmaciens. Celle-ci prévoit notamment que ces derniers percevront une rémunération spécifique, en fonction d’objectifs de délivrance de médicaments génériques.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.