Francophonie : faire plus contre le VIH/SIDA

L’ONUSIDA souligne dans son dernier rapport, les progrès mais aussi… les insuffisances des pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) en matière de lutte contre le VIH/SIDA. Et ses responsables lancent un nouvel appel pour pallier le manque cruel de financements dans ce domaine.

En 2011, près de 826 000 patients des pays à revenu faible ou intermédiaire membres de l’OIF, ont bénéficié d’un traitement anti-VIH. En 2003, leur nombre ne dépassait pas 23 000 ! Et au total entre 2004 et 2011, l’élargissement de l’accès à la prise en charge thérapeutique dans ces pays a permis de réduire de près de 30% le nombre de décès liés au SIDA. Pourtant, et bien que les progrès observés soient qualifiés de « remarquables » par l’ONUSIDA, 970 000 patients attendent toujours un traitement antirétroviral dans les pays de l’OIF. Le Rapport pointe également des disparités considérables : au Cambodge et au Rwanda, les taux de couverture par traitement antirétroviral sont supérieurs à 80%. Dans d’autres pays, ils restent bloqués à 5%.

Il manque 1,5 milliard de dollars

La situation est particulièrement tendue en Afrique subsaharienne. Le taux de couverture dans les pays francophones du continent atteint 43%, contre 59% pour les pays non-francophones. Cependant, les programmes de prévention des nouvelles infections à VIH chez les enfants se développent de manière dynamique dans la région. Parmi les pays membres de l’OIF, les responsables de l’ONUSIDA ont observé une diminution de 34% des nouvelles infections chez les enfants entre 2005 et 2011.

Selon Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA, les pays francophones doivent agir collectivement. « L’heure est venue pour la Francophonie de prendre une décision. Si les efforts réalisés sont louables, ils ne suffiront pas à mener au but final. Nous devons redoubler d’efforts en faveur de la riposte au SIDA et prendre des mesures déterminantes ». Or selon l’ONUSIDA, il existe aujourd’hui un déficit de financement de 1,5 milliard de dollars.

Aller plus loin : Lire le rapport Stopper les nouvelles infections au VIH et garantir les traitements pour tous.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.