Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Football - Ligue 2 Pascal Gastien (Chamois) : "Les bons pigeons de la soirée"

0 17.05.2014 16:12
Pascal Gastien a regretté le manque de discipline tactique de ses troupes. Archives CO - Marie DELAGE

Pascal Gastien a regretté le manque de discipline tactique de ses troupes. Archives CO - Marie DELAGE

Les Chamois ont fini la saison sur une mauvaise note vendredi soir à Troyes en concédant une lourde défaite (4-1). Pascal Gastien, l'entraîneur niortais, estime que ses joueurs ont fait preuve d'une trop grande naïveté.

Pascal Gastien, entraîneur des Chamois : "Le coeur y était peut-être un peu trop ! Quand tu attaques à 8 et que tu défends à 2, face à une équipe comme Troyes cela devient vite extrêmement compliqué. On a été les bons pigeons de la soirée, on a fait plaisir au public, les gens sont repartis contents du stade…Il y a eu du mieux en début de deuxième mi-temps mais la réaction n'a pas duré. On termine quand même ce championnat à la 5e place, les gars ont réalisé une excellente saison. On aurait signé des deux mains pour un tel classement".

Emiliano Sala, attaquant des Chamois : "On était venus pour jouer notre jeu mais il faut bien reconnaître que cela n'a pas fonctionné. On a fait des erreurs qu'on a payé cash. Le score est lourd mais assez logique. Au niveau personnel, je suis très très content (NDLR : il a inscrit son 18e but vendredi). Je remercie le club, le staff, les supporters et tout Niort !!".

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.