Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Football Angers-SCO : les maîtres du jeu made in SCO

0 10.03.2016 06:00

Vous ne connaissez pas le jeu du SCO ? Inventé par Mickaël Stephan en 2006, cet échauffement de vestiaire est toujours pratiqué, chaque matin d’entraînement et chaque jour de match, par plusieurs joueurs du SCO.

Un jeu de passes aériennes, sans chaussures, où les ballons vicieux et la mauvaise foi règnent en maître.

Alors que les origines de ce jeu sont à découvrir dans notre édition de jeudi, voici les légendes de cet art un peu particulier, qui ont marqué les couloirs de la Baumette, pour de bonnes ou de moins bonnes raisons.

Précision utile : les réputations qui vont suivre sont purement basées sur des on-dit de vestiaire.

Car aucune personne extérieure n’a réellement vu une partie de ce jeu si spécial…

Claudiu Keserü : Le gaucher roumain (2010-2013) a laissé un grand souvenir parmi les joueurs. Keserü était sans doute le meilleur. « Il avait la bonne patte, il savait frapper un peu plus fort », dit Vincent Manceau, le grand organisateur du jeu. « Il était aussi assez mauvais perdant. » Une qualité essentielle.

Olivier Auriac : « Olivier, parfois, il compte mal les points. » Vincent Manceau n’en dira pas plus ; pas besoin, tout est dit.

Charles Diers : L’homme d’expérience, probablement celui qui compte le plus de parties à son compteur. Le Nordiste aurait acquis toutes les ficelles. De son propre aveu, il perd rarement. Manceau apprécie : « Il a notamment son coup de hanche pour remettre les ballons à mi-hauteur, il est vraiment dur à avoir. »

Mickaël Stephan : Le créateur, bien sûr, mais pas uniquement. « Il était très fort », admet Manceau, qui fut son élève. Un très grand chambreur, or parler pendant le jeu peut rendre bien des services. Dans la catégorie bavards, Philippe Brunel, Jérémy Hénin et Karim Djellabi méritent aussi leur mention.

Romain Thomas et Slim Ben Othman : Le défenseur  du SCO et le milieu tunisien, parti au Portugal, seraient les deux donateurs majeurs de ces derniers mois. « Loser », pour reprendre le mot compatissant de Vincent Manceau.

Benoît Pickeu : Plusieurs témoignages concordants font du préparateur physique du SCO un joueur à la technique atypique, pas toujours efficace. « Il avait la chaussure gauche chaussée au pied droit », se souvient Stephan.

Jérémy Perbet : Il n'est resté qu'une saison au SCO (2007-2008), mais d'après les souvenirs de ses anciens coéquipiers, sa technique convenait parfaitement aux jeux d'échauffement. Ca l'a conduit loin, jusqu'à Villarreal notamment...

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.