Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Elevage Blocus levé à Cholet... jusqu'à lundi

0 08.05.2015 10:47
Le blocus devant l'usine Charal de Cholet doit reprendre lundi.

Le blocus devant l'usine Charal de Cholet doit reprendre lundi.

Photo CO - Etienne Lizambard

Le mouvement de blocage des abattoirs mené par des éleveurs de bovins depuis mercredi a été levé jeudi soir mais reprendra de plus belle lundi. Depuis mercredi soir en effet, des éleveurs parmi lesquels des Deux-Sévriens bloquaient les accès des abattoirs à la Roche-sur-Yon (Vendée), Villefranche-d'Allier (Allier) et Venaray-les-Laumes (Côte-d'Or) et deux autres abattoirs ont été ciblés jeudi matin : Cholet (Maine-et-Loire) et Cherré (Sarthe), a indiqué la Fédération nationale bovine (FNB).

Les blocages ont été levés jeudi soir pour ces cinq abattoirs, mais la FNB appelle à « de nouvelles actions de blocage coup de poing dans les jours prochains, au renforcement du mouvement et à la mobilisation de l'ensemble des régions ».

Ces blocages sont « l'expression de la colère et du ras-le-bol des producteurs (...) révoltés par l'attitude d'un aval de filière empli de mépris par rapport à leur activité et une grande distribution qui les affame ! Aucun signal positif n'est adressé vers eux pour l'avenir, et c'est le diktat du prix toujours plus bas qui sert de seule ligne directrice », indique dans un communiqué la FNB qui demande la convocation d'une table ronde de la filière à très brève échéance.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.