Edulcorants : une aide pour les diabétiques ?

Selon une enquête CSA menée pour l’Association française des Diabétiques, la consommation de produits édulcorés est très fréquente chez les diabétiques. Près de 8 patients sur 10 affirment y avoir recours. Cette consommation s’inscrit dans leur régime alimentaire quotidien pour 63% d’entre eux, à raison d’une ou plusieurs fois par jour.

Selon cette enquête, la moitié des diabétiques sont devenus des utilisateurs d’édulcorants après que leur maladie ait été diagnostiquée. Parmi ceux qui en consommaient auparavant, une augmentation du recours aux édulcorants a été observée dans 36% des cas, suite à ce diagnostic. Si 64% des diabétiques déclarent utiliser ces produits de leur propre initiative, 46% d’entre eux le font sur les recommandations d’un professionnel de santé.

« Les édulcorants font partie de l’arsenal dont nous disposons pour gérer le diabète », explique le Dr Pierre Azam, endocrinologue à Paris. « Imaginer que nous allons amener un diabétique à rompre totalement avec le sucre, c’est un leurre absolu ! L’attirance pour le goût sucré est inscrite dans notre cerveau. Nous avons besoin d’outils pratiques et pragmatiques pour permettre à nos patients de contrôler leurs apports en sucres. » Selon lui, les édulcorants sont donc un instrument indispensable au mode de vie du diabétique, et à l’acceptation de sa pathologie. « Si nous n’avions pas cet outil là, nous serions très démunis pour faire accepter aux patients des modifications drastiques de comportement alimentaire ».

Le plaisir du goût sucré

Les diabétiques consomment des produits à base d’édulcorants sous différentes formes : sucrettes, boissons sans sucres, confiseries, produits laitiers… Pour 81% des sondés habitués à cette substitution du sucre, c’est une aide quotidienne dans la gestion de leur pathologie.

Ces produits permettent de rendre la discipline alimentaire moins contraignante. Les malades peuvent ainsi conserver la notion de plaisir liée au goût sucré. Les édulcorants permettent également aux patients de préserver leurs habitudes de sociabilité, en consommant les mêmes aliments que leur entourage. Et cela aussi bien à la maison, que chez des amis ou dans le cadre de leurs relations professionnelles. « Plus nous disposons d’outils qui permettent d’améliorer la qualité de vie, plus il est facile de faire passer nos messages de respect des règles hygiéno-diététiques. », explique le Dr Azam.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.