Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Doué-la-Fontaine Pierre Gay : « La girafe est pour moi un animal fétiche »

0 12.12.2016 20:00
  • Pierre Gay, spécialiste des girafes : « Ce qui est important c'est d'essayer de limiter les causes de leur disparition et de remonter les populations les plus faibles de certaines sous-espèces qui étaient au bord de la disparition. »

    Pierre Gay, spécialiste des girafes : « Ce qui est important c'est d'essayer de limiter les causes de leur disparition et de remonter les populations les plus faibles de certaines sous-espèces qui étaient au bord de la disparition. »

  • Pierre Gay, spécialiste des girafes : « Ce qui est important c'est d'essayer de limiter les causes de leur disparition et de remonter les populations les plus faibles de certaines sous-espèces qui étaient au bord de la disparition. »

    Pierre Gay, spécialiste des girafes : « Ce qui est important c'est d'essayer de limiter les causes de leur disparition et de remonter les populations les plus faibles de certaines sous-espèces qui étaient au bord de la disparition. »

  • Pierre Gay, spécialiste des girafes : « Ce qui est important c'est d'essayer de limiter les causes de leur disparition et de remonter les populations les plus faibles de certaines sous-espèces qui étaient au bord de la disparition. »

    Pierre Gay, spécialiste des girafes : « Ce qui est important c'est d'essayer de limiter les causes de leur disparition et de remonter les populations les plus faibles de certaines sous-espèces qui étaient au bord de la disparition. »

  • Pierre Gay, spécialiste des girafes : « Ce qui est important c'est d'essayer de limiter les causes de leur disparition et de remonter les populations les plus faibles de certaines sous-espèces qui étaient au bord de la disparition. »

    Pierre Gay, spécialiste des girafes : « Ce qui est important c'est d'essayer de limiter les causes de leur disparition et de remonter les populations les plus faibles de certaines sous-espèces qui étaient au bord de la disparition. »

  • Pierre Gay, spécialiste des girafes : « Ce qui est important c'est d'essayer de limiter les causes de leur disparition et de remonter les populations les plus faibles de certaines sous-espèces qui étaient au bord de la disparition. »

    Pierre Gay, spécialiste des girafes : « Ce qui est important c'est d'essayer de limiter les causes de leur disparition et de remonter les populations les plus faibles de certaines sous-espèces qui étaient au bord de la disparition. »

La girafe, animal emblématique, est menacée de disparition.

« Ce qui est incroyable, c'est qu'on a commencé à s'y intéresser et à vraiment l'étudier il y a seulement une quinzaine d'années. C'est un animal qu'on ne peut ni monter, ni atteler. On pouvait faire travailler les éléphants, atteler les zèbres, mais les girafes on ne pouvait rien en faire. Donc ça n'intéressait personne... Mais c'est un animal très élégant, très intéressant, et pour moi, c'est un animal fétiche bien sûr », explique Pierre Gay, directeur du Bioparc de Doué.

Lui met en avant des solutions pour préserver l'espèce.

« On ne va pas empêcher l'Afrique de se développer, ni les réserves naturelles de se réduire comme peau de chagrin. Ce qui est important c'est d'essayer de limiter les causes de leur disparition et de remonter les populations les plus faibles de certaines sous-espèces qui étaient au bord de la disparition. Et pour ça, il y a heureusement des gens qui bougent. »

L'interview de Pierre Gay, mardi dans Le Courrier de l'Ouest à télécharger ici

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.