Don de sang : une sécurité optimale ?

De bonnes nouvelles dans la dernière livraison du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), publié ce mardi et consacré au don de sang. Les rédacteurs mettent en avant la diminution de l’incidence du VIH, des virus des hépatites B et C (VHB et VHC), ainsi que du virus T-lymphotropique humain (HTLV) chez les nouveaux donneurs de sang. En revanche, chez les donneurs connus, ils ont observé une stagnation de ces incidences.

« Grâce à l’amélioration constante de la sélection des donneurs de sang, aux progrès réalisés dans la qualification biologique des dons, aux mesures de prévention prises dans la population générale pour prévenir les infections, le risque de transmission du VIH, de l’HTLV, du VHC et du VHB par transfusion est devenu très faible depuis une quinzaine d’années ». En effet sur la période 2008-2010, sur un total de 8,8 millions de dons prélevés, 111 ont été confirmés positifs pour le VIH, 99 pour l’HTLV, 512 pour le VHC et 905 pour le VHB. Les taux de dons positifs pour le VIH et l’HTLV sont stables alors que ceux pour le VHC et le VHB ont diminué chez les nouveaux donneurs.

Rassurer les futurs transfusés

« Continue de 1992 à 2010La diminution des prévalences chez les nouveaux donneurs, , traduit clairement l’amélioration de leur sélection clinique », indique dans l’éditorial du BEH, le Pr Georges Andreu, de l’Institut national de la transfusion sanguine. « Pour autant, l’évolution du taux d’incidence chez les donneurs connus qui, après une baisse spectaculaire de 1997 à 2000 reste stable depuis cette date, est plus perturbante ».

Les rédacteurs du BEH se réjouissent tout de même de l’ensemble des résultats. « Ils confirment que la sécurité virale des produits sanguins est aujourd’hui optimale. Ce message doit être diffusé auprès des patients transfusés et des donneurs de sang ».

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.