Dispositifs médicaux : vers plus de sécurité ?

L’encadrement de la mise à disposition des dispositifs médicaux implantables en France, ne vaut-il pas mieux que celui qui prévaut pour les aspirateurs ou les jouets ? Ce rapprochement qui fait un peu froid dans le dos, émane de la Mission d’information sur les dispositifs médicaux implantables et les interventions à visée esthétique. Cette dernière, mise en place par le Sénat, vient de rendre public un premier bilan de ses travaux. Depuis le scandale des prothèses PIP, cette commission s’est donnée pour objectif de mieux protéger la sécurité des personnes, tant en matière de beauté que de santé.

Les dispositifs médicaux implantables, pas assez contrôlés

Les membres de la Mission déplorent « les graves insuffisances du système de commercialisation des dispositifs médicaux implantables » en France. S’ils ont souvent un impact « comparable à celui des médicaments, ces produits ne sont guère plus encadrés que les jouets ou les aspirateurs ».

Les sénateurs dénoncent également le fait que les fabricants puissent choisir librement l’organisme chargé de certifier leurs produits. « Un effort général de transparence et d’harmonisation des pratiques est indispensable », écrivent-ils. « Il est urgent de préciser le rôle de ces organismes et de renforcer les moyens mis à la disposition des autorités nationales pour assurer le contrôle effectif de leur activité. »

En esthétique aussi, viser la sécurité …

Pour ce qui concerne toutes les « interventions à visée esthétique », la mission appelle « l’ensemble de la filière à prendre ses responsabilités. » Gardant le scandale des prothèses PIP présent à l’esprit, ses membres appellent à la « création d’un véritable parcours de soins esthétiques et au renforcement des dispositifs d’alerte et de mise en garde du public. » Ces pistes de réflexion seront précisées dans un rapport définitif, dont la présentation devrait intervenir au début du mois de juillet.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.