Diabète : savoir protéger ses… reins !

En France, deux diabètiques de type 2 sur trois présenteront une atteinte rénale ? Pourquoi et comment cette maladie en arrive-t-elle à affecter la fonction rénale ? Comment prévenir ses complications ? Explications du Pr Samy Hadjadj, endocrinologue et diabétologue au CHU de Poitiers.

« Le rein, c’est une sorte d’usine à filtrer le sang. Il a pour mission d’éliminer les toxines, l’eau, de réguler la quantité de sel que nous avons dans le corps. Or nous avons observé que les diabétiques présentaient davantage d’anomalies de la fonction rénale que les non diabétiques », souligne-t-il. « En cas d’hyperglycémie, les petits vaisseaux sanguins du rein ne sont plus capables d’assurer correctement leur fonction de filtration du sang. Celle-ci est alors altérée de façon progressive ».

Il apparaît donc essentiel de bien surveiller les fonctions rénales des diabétiques, afin de prévenir les complications cardiovasculaires. De quelle façon ? « Il suffit de doser le taux de créatinine dans le sang. Cette dernière est produite par la dégradation normale de nos cellules musculaires, notamment. Si ce taux est trop élevé, cela signifie que les reins sont malades », explique le Pr Hadjadj.

Outre le risque cardiovasculaire, l’insuffisance rénale limite les options thérapeutiques dans la prise en charge du diabète. Certains médicaments sont éliminés pour l’essentiel, par les reins. Leur utilisation chez les patients présentant une insuffisance rénale, doit donc être soigneusement adaptée.

Par ailleurs, « tous les malades ne sont pas égaux face au risque rénal. C’est pourquoi nous nous intéressons justement aux facteurs génétiques liés aux complications rénales du diabète. Ce qui à l’avenir, nous permettra d’individualiser le risque et de développer des cibles thérapeutiques ».

Côté traitement, la règle est de s’entretenir régulièrement avec son médecin. « Il est bien entendu essentiel de prendre ses médicaments avec ponctualité », affirme le Pr Hadjadj. « Dans la réalité, nous constatons que bien des patients peinent à suivre la stratégie thérapeutique, mais qu’ils ne jugent pas utile pour autant de nous en avertir. J’insiste sur ce point, car il est impératif d’en parler de façon adulte avec son praticien. C’est un message essentiel ».

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.