Diabète de l’enfant : les signes d’alerte

L’incidence du diabète de type 1 ne cesse d’augmenter en France. Et les enfants sont de plus en plus touchés. En 2010, près de 18 000 petits malades étaient traités contre cette maladie, et 2 700 nouveaux cas ont été diagnostiqués. Pour l’Association d’Aide aux Jeunes Diabétiques (AJD), il est urgent d’aider les parents à reconnaître le diabète de leur enfant. Ne serait-ce que pour favoriser une prise en charge plus précoce.

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune, provoquée par la destruction des cellules du pancréas en charge de la production d’insuline. Elle peut survenir brutalement chez l’enfant. Pipi au lit, sensation intense de soif, amaigrissement… Les premiers signes sont souvent associés - à tort - à d’autres pathologies, ce qui peut retarder le diagnostic. L’enfant est alors exposé à de graves dangers, et dans 40% des cas son parcours le conduit aux urgences pour acidocétose, c’est-à-dire un déficit majeur en insuline. Cette complication du diabète peut survenir en quelques heures, évoluant alors vers un coma voire le décès. Et plus la prise en charge du diabète de type 1 est tardive, plus le risque d’acidocétose est élevé.

« Actuellement, le seul moyen de réduire le délai entre l’apparition des premiers signes et le diagnostic, c’est d’informer les familles et les professionnels de santé », indique le Dr Claire Choleau, de l’AJD. « C’est pour cela que l’Association a lancé en 2010 une campagne nationale pour la prévention de l’acidocétose. Les premières données ont montré qu’il est possible d’obtenir une baisse significative de la fréquence de cette complication ».

Pour plus d’informations sur l’AJD, consultez leur site internet à http://www.diabete-france.net/

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.