Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Deux-Sèvres Pour Batho, la question des moyens de l'écologie reste d'actualité

0 30.08.2013 09:22
La Deux-Sévrienne et ex-ministre de l'Écologie Delphine Batho.

La Deux-Sévrienne et ex-ministre de l'Écologie Delphine Batho.

Photo Le Courrier de l'Ouest - Marie Delage

La Deux-Sévrienne et ex-ministre de l'Écologie Delphine Batho, évincée début juillet du gouvernement, a estimé jeudi que la question qu'elle soulevait alors, "celle des moyens concrets consacrés" à la mutation écologique "reste d'actualité", et a assuré qu'elle continuera à parler "haut et fort"

"Il y a un problème de fond pour la gauche qui doit à mon avis s'engager de façon beaucoup plus puissante en faveur de la transition énergétique", a déclaré Mme Batho sur France Bleu Poitou.

Selon elle, beaucoup est fait dans les collectivités territoriales en matière d'efficacité énergétique, d'énergies renouvelables, de créations d'emploi sur ces secteurs. "Il faut maintenant que l'État pousse dans le même sens, plus loin et plus fort", a-t-elle estimé.

Concernant la contribution climat-énergie récemment annoncée par son successeur Philippe Martin, elle a estimé qu'"il faut sortir de ce pataquès au plus vite". "Soit il s'agit d'introduire progressivement une fiscalité environnementale, qui soit dans un premier temps neutre (...) et qui puisse être indexée sur la croissance, orienter une reprise vers une économie bas carbone, (...) et là, je suis pour". "Soit s'il s'agit de prendre prétexte de l'écologie pour créer un nouvel impôt dont le produit ne va pas du tout servir à l'écologie mais à autre chose (...) là, je suis radicalement contre", a déclaré Mme Batho, pour qui "une fiscalité environnementale doit être séparée et ses recettes servir exclusivement à l'écologie."

Concernant son avenir politique, Mme Batho a assuré qu'elle allait "continuer a dire un certain nombre de choses haut et fort dans la vie politique nationale". "Je ne vais pas m'arrêter là", a-t-elle dit.

A l'Assemblée nationale, la députée des Deux-Sèvres a indiqué qu'elle souhaite devenir membre de la Commission des affaires économiques, qui a en charge la politique de l'énergie. Revenant sur son éviction proprement dite, après avoir critiqué le budget écologie, Mme Batho a redit qu'"évidemment ce qui s'est passé était totalement disproportionné".

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.