Des muscles « toujours jeunes » ?

Avec l’âge, nos muscles perdent de leur superbe, au point que notre tonus et mobilité s’en trouvent parfois affectés. Dans la revue Nature, des scientifique racontent comment ils sont parvenus à enrayer cette fonte musculaire… chez la souris. Auraient-ils découvert la clé de la jeunesse éternelle de nos muscles ?

C’est une équipe internationale dirigée par le Dr Albert Basson, du King’s College à Londres, qui vient de publier ce travail original. Les auteurs ont concentré leur attention sur les cellules souches musculaires, qui jouent un rôle déterminant dans la capacité des muscles à se régénérer.

Tout muscle en effet, abrite un réservoir de cellules souches dites « dormantes ». Elles sont là, disponibles, sans fonction permanente mais prêtes à se mobiliser pour réparer un dommage qui surviendrait au niveau musculaire. Lors de la pratique d’une activité physique, ou à la suite d’un traumatisme.

De vieux muscles qui redeviennent jeunes ?

A partir d’un travail réalisé sur la souris, les auteurs ont découvert que le nombre de ces cellules dormantes – on dit également qu’il s’agit des cellules quiescentes - diminue avec le temps. Leur stock par ailleurs, s’épuiserait sous l’influence négative d’une protéine appelée FGF2. Et pour cause… Non seulement cette protéine est de plus en plus présente au fur et à mesure que nous avançons en âge, mais en plus elle « appellerait » en permanence les cellules dormantes à se diviser et à réparer le muscle. Y compris lorsque celui-ci n’en a pas besoin.

Jones et ses collaborateurs, ensuite, ont inhibé l’action de FGF2 sur des muscles « âgés ». Et grâce à cela, ils sont parvenus à reconstituer des stocks de cellules souches prêtes à l’emploi ! Il s’agit encore d’un travail préliminaire, mais « notre résultat est très excitant », explique le Dr Basson. « C’est la première fois que nous révélons le processus (qui gouverne) la fonte musculaire. Cela nous ouvre la possibilité de pouvoir un jour, développer des molécules susceptibles de redonner un coup de jeune à des muscles vieillis ». Si le chemin semble encore long, les auteurs soulignent tout de même que la prochaine étape de leur recherche concernera de vrais muscles, bien humains...

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.