De l’aubépine ? Oui, mais avec prudence

Egalement appelée épine blanche, noble épine ou bois de mai, l’aubépine appartient à la famille des Rosacées. L’emploi de l’aubépine à des fins médicinales remonte au Moyen-âge. Les fleurs sont utilisées pour leurs propriétés cardiotoniques.

Elle possède une floraison très brève. La cueillette doit alors s’effectuer lorsque les fleurs sont encore en boutons. Elles seront mises à sécher dans un lieu bien aéré, à l’ombre, étalées sur une mince couche de toile afin de préserver leur parfum.

L’aubépine possède une action puissante sur le système cardiovasculaire. Elle est généralement indiquée dans le traitement des troubles de l’excitabilité cardiaque ou en cas d’insuffisance cardiaque légère, chez l’adulte. Cependant, en présence d’une pathologie cardiaque, le médecin ne pourra la prescrire qu’au titre d’adjuvant.

De manière générale, l’aubépine ne peut être utilisée qu’après avoir consulté un cardiologue. De la même façon, les extraits de cette plante ne pourront être pris sans avis médical préalable.

A noter que la phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.