Dans les colas, du sucre et… de l’alcool

Du sucre dans les sodas ? Voilà qui n’est guère étonnant, sauf bien sûr pour leurs versions ‘light’. Qui en revanche, savait que ces produits de (très) grande consommation contenaient également… de l’alcool ? C’est en effet ce que révèle l’Institut national de la Consommation (INC) dans les pages de sa revue 60 millions de consommateurs. Celle-ci s’est livrée à une étude approfondie de 19 marques de colas. L’INC lance l’alerte, et joint sa voix à celles de la Chaire Internationale sur le risque cardio-vasculaire (ICCR) et de Michael Bloomberg. Le maire du New York en effet, propose rien moins que d’interdire la vente de boissons sucrées de plus d’un demi-litre.

En quantités infinitésimales certes, mais c’est de l’alcool tout de même

C’est probablement la conclusion la plus décoiffante de l’étude menée par 60 millions de consommateurs. Sur les 19 colas testés par ses enquêteurs, 10 contenaient des traces d’alcool. Certes, sa concentration était infinitésimale puisqu’elle était de l’ordre de 0,001%, exception faite du cola sans sucres de la marque Sodastream®. Ce concentré de cola destiné à la confection domestique de boissons gazeuses est dosé à 272 mg/l, soit un taux d’alcool de 0,003%. Selon les auteurs, « l’alcool doit servir, lors de la fabrication, de support aux extraits végétaux ajoutés à la boisson ». Problème : ces traces d’alcool ne sont pas mentionnées sur les étiquettes de ces sodas.

Quelques produits ne contiennent pas d’alcool. Il s’agit des colas diffusés sous certaines marques de distributeurs : Auchan, Carrefour (classic et light), Casino, Cora, Leader Price, Leclerc, Super U et U-Man.

Du sucre, encore du sucre

Les rédacteurs ont également comparé les quantités de sucre présent dans ces colas. « On a fixé à 100 grammes de fructose par jour, le seuil au-delà duquel des perturbations métaboliques (comme le diabète n.d.l.r.…) risquent d’apparaître ». Résultat, « la moitié des produits sans édulcorants dépassent les 100g de sucre par litre. Soit l’équivalent de 17 morceaux de sucre » pour un litre de boisson. Le record en la matière est détenu par le cola de marque Carrefour. Il ne contient certes pas de traces d’alcool, mais il apporte l’équivalent de… 19 morceaux de sucre par litre !

La caféine, un excitant pur et dur

Concernant la caféine, 60 millions de consommateurs s’interroge sur « le rôle stimulant plutôt qu’aromatique de cet alcaloïde ». Au-delà de 150 mg/l, le fabricant doit faire figurer la mention Teneur élevée en caféine. Trois références en renferment plus de 100 mg/l : Coca-Cola light® (118), Pepsi Max® (112) et Pepsi® (101), ce qui les situe nettement en-dessous du seuil fatidique. Il n’en reste pas moins que 10 mg de caféine équivalent à une, voire deux tasses de café. Une bouteille d’un litre, bue dans la journée, peut donc représenter l’équivalent de 10… à 20 tasses de café. C’est évidemment beaucoup trop pour un enfant… et même pour un adulte.

« S’il n’existe pas de seuil en Europe, aux Etats-Unis en revanche, la dose maximale recommandée pour un enfant de 7-9 ans est de 62,5mg par jour » préviennent les rédacteurs. « A ce sujet, le Conseil européen de l’Information sur l’Alimentation (EUFIC) précise qu’un excès de caféine peut entraîner chez l’enfant, des changements transitoires de comportement comme une agitation, une irritabilité, de la nervosité et une anxiété ». Autant de raisons pour bien choisir vos produits au moment de l’achat.

Les colas sont aujourd’hui sur la sellette… mais ils ne sont pas seuls. Les boissons aux jus de fruits, celles renfermant du thé par exemple, ont également été passées au crible par l’INC. Nous y reviendrons.

Aller plus loin : Consultez le numéro Colas, sodas… Ce que vous buvez vraiment, de 60 millions de consommateurs, actuellement en kiosque.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.