Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Cyclisme Circuit de la Sarthe : la 61e fait étape à Angers

0 13.02.2013 08:28
Le parcours du Circuit de la Sarthe promet un final sarthois d'une extrême intensité.

Le parcours du Circuit de la Sarthe promet un final sarthois d'une extrême intensité.

Droits réservés

La 61e édition du Circuit de la Sarthe réunira un plateau riche de sept formations de l'élite mondiale, dont celle de Luke Durdridge (GreenEdge).

Pour fêter son 60e anniversaire, l’épreuve chère à Gérald Feuvrier ne pouvait rêver d’un plus beau lauréat en la personne du jeune Australien, Luke Durbridge. Spécialiste de l’effort solitaire, le champion du monde de poursuite par équipes (2011), avait décroché sa première victoire chez les professionnels en dominant le contre-la-montre angevin avant de maîtriser les velléités du peloton lors de la remontée vers Sablé.

Les Avaloirs indigestes

Afin que l’effort chronométré (6,8 km) dans la cité du bon roi René (mercredi 3 avril) ne redevienne l’unique juge de paix de l’épreuve, les organisateurs du MSCO se sont donc penchés sur les deux derniers jours de course. Et cela promet !

Pré-en-Pail sera toujours le théâtre de l’avant-dernière passe d’armes (jeudi 4 avril), « sauf que nous avons gommé cette longue descente après les lacets des Avaloirs qui favorisait les regroupements. À la place, nous proposerons dans l’enchaînement, la montée du Mont des Avaloirs, avec une arrivée en son sommet après avoir parcouru cinq fois cette boucle. »

Une trentaine d'ascensions

Une alléchante entrée en matière aux portes du département, en rien comparable à ce qui attendra la centaine de participants (17 équipes) entre l’Abbaye de l’Épau et Saint-Vincent-du-Lorouër (vendredi 5 avril). « Depuis 31 ans que je m’occupe du Circuit de la Sarthe - Pays de la Loire, commente Gérald Feuvrier, jamais je n’avais bâti un parcours aussi difficile. À partir du Grand-Lucé (km 31), les raidards (12 à 22 % sur 300 à 400 m) vont se succéder », avec une conclusion ne laissant que peu de place aux hommes en méforme. « Dix-huit courtes ascensions (en 80 km) sur le circuit aux abords de Saint-Vincent-du-Lorouër. Ils ne seront peut-être qu’une vingtaine à terminer cette édition mais le spectacle promet d’être grandiose. »

Avant d’en arriver là, les sprinters auront eu deux occasions de mettre le nez à la fenêtre. Lors des trois coups, entre Fontenay-le-Comte et Ligné (mardi 3 avril) et le lendemain lors de la demi-étape en ligne se concluant à Angers.

Les puncheurs à la fête

Compte tenu du menu proposé, assez favorable aux puncheurs, la composition des équipes (de six) sera un véritable casse-tête pour les directeurs sportifs. Tout comme l’a été la sélection du plateau, dès lors que 45 candidatures étaient parvenues aux organisateurs. « Nous aimons bien innover, varier les genres », notamment pour les 2e division avec les Suisses (IAM Cycling) de Serge Beucherie, les Hollandais du Team Netapp et les Colombiens dirigés par Claudio Corti.

Quant aux éventuelles têtes d’affiche, il est encore un peu trop tôt pour se prononcer, même si Thomas Voëckler devrait être présent, de même que Luke Durbridge le vainqueur de l’an passé sans oublier Andy Schleck toujours à la recherche d’une forme physique respectable (abandon au Tour Méditerranéen 2013).

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.