Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Concours Écrivez un conte de Noël dans Le Courrier de l'Ouest

0 02.12.2013 09:44
Chantal Cahour, romancière.

Chantal Cahour, romancière.

Et si c’était votre conte qui était retenu ! Nous invitons lecteurs et internautes du Courrier de l'Ouest à inventer la suite d’un conte commencé par la romancière Chantal Cahour.

L’Angevine Chantal Cahour, est l’auteure prolixe de romans jeunesse. Elle a accepté d’écrire le début du à compléter. Elle présidera le jury qui désignera le meilleur conte que nous publierons à Noël, dans Le Courrier de l'Ouest du 24 décembre.

Née à Metz, en Lorraine, le 22 décembre 1947, la romancière est l'auteure de 27 titres. Dix-sept sont encore disponibles, les autres étant épuisés. Ses romans ont reçu 35 prix littéraires dont "Moi, sorcier en neuf leçons" (Oskar Jeunesse) avec pas moins de onze distinctions.

Le tome IV de la série "La Bande des Pommiers" vient de paraître ! Son titre : "Pas de chouchous pour Myrtille !". Deux autres titres sont annoncés au cours du premier trimestre 2014 : "Je suis l’aîné et je ne peux compter sur personne" (Oskar éditeur) pour les 9-12 ans et " Carton rouge pour Douglas" (Oslo éditions) pour les 8-11 ans (sur le foot et les filles) ; dans la même série que "Pas de chouchous pour Myrtille".

A noter encore, le livre intitulé "Le Père Noël n’est pas d’accord" (Éditions Gulf Stream). Il raconte l’histoire de la fille du Père Noël qui voudrait devenir Père Noël. Mais, comme elle est une fille, son père refuse de lui apprendre le métier.

www.chantalcahour.com

Voici le début de l’histoire à compléter. A vos plumes, si vous souhaitez paraître dans Le Courrier de l'Ouest du 24 décembre. 3000 signes maximum, à renvoyer avant le 17 décembre.

"C’était le soir de Noël. Il était déjà 18 heures. Le front appuyé
à la fenêtre, Louis était perdu dans ses pensées.
Soudain, d’un mouvement brusque, il s’est écarté de la vitre
en murmurant : « Je ne peux pas laisser faire ça ! » Il a attrapé son blouson, son écharpe et ses gants, et il est sorti sans rien dire à personne.
Dehors, la neige tombait à gros flocons et les rares passants avançaient avec précaution. Une voiture, tous feux éteints, s’éloignait au bout de la rue.

A vous d'écrire la suite, à envoyer par mail avant le 17 décembre à redaction.web@courrier-ouest.com

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.