Coloscopie : un examen utile mais pas dénué de risque

La coloscopie, indiquée notamment pour le diagnostic et le suivi du cancer colorectal, est un acte très fréquemment pratiqué. En France selon une enquête de l’Assurance-maladie, près de 1,3 million de ces examens ont été réalisés en 2011 ! Fait marquant, près de 130 décès sont observés chaque année à la suite à de perforations provoquées durant une coloscopie. C’est un chiffre faible - un accident pour 10 000 examens – mais toujours trop élevé…

L’Assurance-maladie a dressé un état des lieux détaillé de la pratique des coloscopies en France. En 2011, elle a ainsi enregistré 1,28 million de coloscopies, dont 6 sur 10 ont été mené auprès de patients âgés de 50 à 74 ans. Au total sur une période de 5 ans, 8% des Français ont subi cet examen. Et le ciblage n’est pas fait au hasard : une fois sur trois la coloscopie donne lieu à l’exérèse – ou l’ablation - de polypes.

Entre 600 et 1 300 perforations intestinales par an !

La pratique de la coloscopie apparaît sensiblement plus fréquente en France que dans les pays d’Europe du Nord : 19,2 pour 1 000 habitants en moyenne contre 9,5 en Finlande, 10,6 en Norvège ou 11 en Suède. En Allemagne, au contraire, ce taux est beaucoup plus important : 30,3 coloscopies par an et par tranche de 1 000 habitants.

Par ailleurs, la France enregistre un taux de complications – principalement des perforations intestinales et des hémorragies sévères – semblables à ceux qui sont observés dans des pays comparables. Celles-ci cependant, sont quatre fois plus fréquentes chez les plus de 79 ans que chez les 50-74 ans. Enfin selon l’Assurance-maladie, « plus l’activité de l’établissement est importante, moins les complications sont fréquentes ». Au total, chaque année en France entre 600 et 1 300 perforations sont recensées.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.