Cigarette électronique : malgré l'AFSSaPS, toujours en pharmacie !

Dès juin 2011, l’Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé (AFSSaPS) recommandait de ne pas utiliser de cigarettes électroniques et rappelait que leur vente était interdite en pharmacie. Aujourd’hui pourtant, certains fabricants, publicité radiophonique aux heures de grande écoute à l’appui, annoncent que leurs produits sont toujours disponibles en officines ! Avec à la clé, des listes de revendeurs département par département. Contactées par téléphone, certaines de ces pharmacies nous ont d’ailleurs confirmé l’information. Au grand désarroi des autorités sanitaires…

« Notre avis est toujours d’actualité » explique-t-on à l’AFSSaPS. « La vente de cigarettes électroniques est toujours interdite en officine, et ce pour une raison très simple : ce procédé ne possède pas d’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM), contrairement aux patchs nicotiniques, par exemple ».

Des pharmaciens toujours pas "informés" ?

Pour les représentants de l’AFSSaPS, cette situation serait principalement due à « un manque d’information des pharmaciens, ce qui est surprenant un an après la parution de notre avis. Celles qui en proposent sont donc en infraction ».

L’Agence maintient également sa recommandation au public, de ne pas utiliser ces cigarettes électroniques. « Ces dispositifs peuvent contenir des quantités de nicotine susceptibles d’entraîner une exposition cutanée ou orale accidentelle, avec des effets indésirables graves, notamment chez les enfants » Et de conclure : « comme pour la cigarette classique, recourir aux cigarettes électroniques peut induire une dépendance, pour toute quantité de nicotine contenue dans les cartouches. Les utilisateurs qui n’étaient dépendants ni aux cigarettes, ni à la nicotine sont donc à un risque de dépendance primaire ».

Une député des Alpes-Maritimes sonne l'alerte

Cette question de la vente des cigarettes électroniques est plus que jamais d’actualité. Le 29 mars dernier, Muriel Marland-Militello, députée UMP de la 2e circonscription des Alpes-Martitimes a même interrogé le gouvernement sur ce sujet à l’Assemblée nationale. Elle a ainsi demandé « quelles mesures il comptait prendre pour s’assurer que cette information soit largement diffusée et que les cigarettes électroniques soient retirées au plus vite de toutes les pharmacies de notre territoire ».

La réponse ministérielle fut on ne peut plus technocratique : « les services de la DGCCRF ont enquêté auprès d’entreprises responsables de la mise sur le marché de ces produits, de responsables de sites internet, de pharmacies, de grossistes-répartiteurs et d’autres distributeurs. Les résultats de ces contrôles seront disponibles avant la fin de l’année ».

L’Ordre des Pharmaciens se dit surpris

Contacté par l’Agence de presse Destination Santé, le Conseil national de l’Ordre des Pharmaciens s’est dit étonné dans la mesure où « un article dans le bulletin professionnel a été rédigé pour exposer cette interdiction. ». Il n’a semble-t-il, pas eu l’effet escompté…

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.