Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Châtillon-sur-Thouet Les incendiaires de la briqueterie sont mineurs

0 06.05.2013 19:15
L'incendie de ce bâtiment de l'ancienne briqueterie Ayrault a mobilisé les pompiers dimanche.

L'incendie de ce bâtiment de l'ancienne briqueterie Ayrault a mobilisé les pompiers dimanche.

Photo Le Courrier de l'Ouest

A la suite de l’incendie qui a ravagé l’ancienne briqueterie Ayrault, dans la commune de Châtillon-sur-Thouet dimanche 5 mai (voir CO du lundi 6 mai), trois mineurs de 11, 12 et 13 ans ont reconnu les faits. Ils ont été identifiés dès dimanche soir, appréhendés dans les environs du sinistre et auditionnés par les gendarmes. Des empreintes de pas ainsi que d’autres éléments laissés sur les lieux de l’incendie ont permis de les confondre. Les trois mineurs auraient pénétré dans l’ancienne briqueterie le samedi et y seraient retournés le dimanche. Ils auraient allumé des kits pour barbecue et se seraient fait déborder par les flammes. Ils auraient tenté d’éteindre le feu avec des extincteurs présents dans les locaux mais n’y seraient pas parvenus. Devant la propagation de l’incendie, ils auraient pris la fuite.
Rappelons que dimanche, le feu a pris après 15 heures, dans un bâtiment de 700 m2 où se trouvaient une centaine de tonnes de sachets de copeaux de bois.
Pour ce jeu d’enfants aux conséquences graves, les auteurs devraient être convoqués devant le juge des enfants, à une date qui reste à fixer.

Lire aussi Le Courrier de l'Ouest des Deux-Sèvres de mardi 7 mai.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.