Champignons toxiques : 2 morts en France

Depuis le 1er juillet dernier, 520 cas d’intoxication par des champignons ont été enregistrés en France par les centres antipoison. Deux décès ont même été signalés ces derniers jours dans le département de la Loire, liés à l’ingestion de champignons toxiques. Vous prévoyez de partir en cueillette ? Suivez les recommandations des autorités sanitaires.

L’Agence régionale de Santé (ARS) Rhône-Alpes signale en effet « deux cas mortels dans la Loire et un cas d’intoxication dans le Rhône actuellement hospitalisé, liés à la consommation de champignons toxiques ». Et d’une manière générale, entre le 1er juillet et le 17 octobre, l’Institut de Veille sanitaire (InVS) a rapporté 520 cas d’intoxications donc et 170 passages aux urgences.

En cas de doute, jetez le champignon

La cueillette de champignons ne s’improvise pas. Il est primordial de prendre en compte les recommandations suivantes pour éviter de ramasser par exemple des tricholomes équestres (photo-ci-contre), des amanites phalloïdes ou des bolets Satan :

Ramassez uniquement les spécimens en bon état et prélever la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre leur identification ;

Séparez les champignons récoltés par espèce. Un champignon vénéneux peut contaminer les autres ;

Déposez les champignons séparément, dans une caisse ou un carton mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement ;

Assurez-vous de l’espèce des champignons et faites vérifier s’ils sont comestibles auprès d’un pharmacien ou d’une association de mycologie ;

Au moindre doute, jetez le champignon ;

Consommez les champignons frais en quantité raisonnable ;

Consommez rapidement la récolte ou conservez-la 2 jours maximum dans le bac à légumes du réfrigérateur ;

Effectuez une cuisson prolongée. N’oubliez pas que la seule espèce qui puisse être consommée crue est le champignon de Paris ;

Lavez-vous les mains après la récolte ;

Evitez les sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons concentrent les polluants. Pour en savoir davantage, visitez le site de la Société mycologique de France : www.mycofrance.org/.

Au moindre symptôme évocateur, appelez le 15

Enfin, en cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes (diarrhées, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.) suite à une consommation de champignons de cueillette, appelez immédiatement un centre antipoison ou le centre 15. Il faut savoir que les symptômes apparaissent généralement dans les 12 heures suivant la consommation. Notez bien les heures du ou des derniers repas, ainsi que le moment précis où les premiers signes se sont manifestés. Et conservez les restes de la cueillette pour identification.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.