Les médicaments qui rendent sourd !

Saviez-vous que certaines classes de médicaments pouvaient entraîner une dégradation de l’audition ? Il s’agit principalement de molécules utilisées en milieu hospitalier (dans les services de réanimation notamment), lorsque le pronostic vital est engagé. Mais pas seulement.

Découvert dans les années 1940-1950, la streptomycine est un antibiotique de la classe des aminosides. Utilisé dans le traitement de la tuberculose, il engendrait des effets ototoxiques - c’est-à-dire toxiques pour le nerf auditif - irréversibles. C’est pourquoi il a été abandonné.

La molécule n’a pas été totalement interdite puisque des dérivés ont été mis au point, comme la gentamicine. Bien que présentant un risque pour l’audition du patient, cet antibiotique puissant est prescrit lorsque son pronostic vital est engagé : méningites, infections pulmonaires graves... Les sels de platine sont également à risque ototoxique, ils restent néanmoins utilisés en cancérologie. En effet, la balance bénéfice/risque de ces médicaments est largement en faveur de leur utilisation, même si l’audition du patient s’en trouvera dégradée.

Enfin certains médicaments sont ototoxiques lorsqu’ils sont utilisés à trop fortes doses. C’est le cas de l’aspirine, et de certains anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS).

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.