Cancers : ce que les Français en disent

« Sept Français sur dix se disent bien informés sur les cancers ». D’après, les résultats du Baromètre Cancer INPES/INCa 2010, les Français auraient une « perception accrue des facteurs de risques » de ces maladies. Malheureusement, dans les faits, ils ne modifient pas pour autant leurs comportements, en matière notamment de tabagisme et de consommation d’alcool.

Les facteurs de risques mieux connus.

Depuis les années 2000, les cancers constituent la première cause de mortalité en France. Tabac, alcool, nutrition… Ce Baromètre 2010 met en évidence une « perception accrue » des facteurs de risque potentiels de cancers. Comme en 2005 - année de réalisation du précédent baromètre - le tabagisme et l’exposition au soleil sans protection se détachent nettement. Parallèlement, les Français sont, dans leur grande majorité, "satisfaits" quant à la prise en charge thérapeutique de la maladie et à ses « possibilités de guérison ». Neuf sur dix pensent ainsi qu’aujourd’hui, « on sait guérir de nombreux types de cancers ».

Les résultats mettent en évidence, parallèlement à cette meilleure perception des risques, une « persistance de comportements de déni ou de relativisation du risque pour soi-même ».

Des risques souvent relativisés

Un décalage apparaît ainsi entre la perception qu’ont les Français du cancer et leur attitude face aux comportements à risques… Si les trois-quarts des interrogés (76%) jugent « certains » les risques liés au tabagisme, « la prévalence du tabagisme est encore de 32% », précisent les auteurs de l’enquête. Chez les femmes par exemple, elle a même augmenté de 3 points entre 2005 et 2010. Et six Français sur dix continuent par ailleurs de penser que « respirer l’air des villes est aussi mauvais pour la santé que de fumer des cigarettes ».

Concernant l’alcool, de nombreuses croyances perdurent. Ainsi, près de neuf interrogés sur dix estiment que le risque principal de l’alcool concerne les accidents de la route et les violences. Et un Français sur deux pense que ce sont surtout « les alcools forts qui sont dangereux pour la santé »... Une idée reçue. Rappelons en effet qu'une dose ‘commerciale’ de boisson alcoolisée correspond toujours à la même quantité d’alcool. En clair, un ballon de rouge, une flûte de champagne, un baby de whisky contiennent la même dose d’alcool.

Aller plus loin : Consultez l’intégralité des résultats du Baromètre Cancer INPES/INCa 2010.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.