Bronchiolite, le retour !

A l’approche de l’hiver, la bronchiolite inquiète les jeunes parents. Débutant le plus souvent par un simple rhume et des accès de toux, elle devient rapidement impressionnante. L’enfant éprouve des difficultés à respirer, à boire et à manger… Souvent bénigne, la bronchiolite peut être grave chez les plus fragiles, comme les nourrissons de moins de 3 mois et les enfants nés prématurément.

Il s’agit d’une infection respiratoire virale, extrêmement contagieuse. Le virus est transmis par des sécrétions respiratoires, projetées à l’occasion d’éternuements ou d’accès de toux. Sans oublier les mains et les objets souillés par une personne infectée. Grands et petits, nous sommes tous des porteurs potentiels. Pour l’Institut national de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES), le mot d’ordre est simple : « gardons nos microbes ! »

L’Institut conseille donc à tous les membres de la famille d’être particulièrement vigilants, et d’adopter quelques règles élémentaires d’hygiène :

Se laver régulièrement les mains et particulièrement à chaque fois que l’on s’est mouché ;

Lorsque l’on est malade, porter un masque chirurgical pour s’occuper d’un nourrisson. Un conseil d’autant plus important qu’un Français sur deux considère qu’il s’agit là d’un geste inutile. Vous trouverez ces masques en pharmacie ;

En cas de rhume et de toux, ne pas embrasser Bébé sur le visage ni sur les mains ;

Se couvrir la bouche avec le bras ou un mouchoir jetable pour tousser… ;

Eviter les visites de personnes malades - enrhumées, notamment lorsqu’il y a un bébé dans la maison ;.

Eviter au maximum d’emmener un nourrisson dans des lieux publics où il risquerait d’être en contact avec des personnes enrhumées : centres commerciaux, transports en commun…

Sur ces points, les Français semblent sensibilisés au risque de transmission. Seule exception semble-t-il, ils seraient trop nombreux à sous-estimer le risque de contamination dans les lieux publics.

Gardez les bonnes habitudes

Peut-être ne le saviez-vous pas, mais les virus peuvent aussi être véhiculés par des personnes asymptomatiques. Il est donc important de garder ses bonnes habitudes, même quand tout va bien. Pensez à vous laver systématiquement les mains à l’eau et au savon pendant au moins trente secondes avant de vous occuper de Bébé. N’oubliez pas non plus de ne pas échanger les biberons ou encore les couverts de vos bambins. Sans omettre de les laver soigneusement. Enfin, pensez à son hygiène nasale et lavez régulièrement le nez de l’enfant avec du sérum physiologique.

Et si votre enfant a une bronchiolite…

Si malgré tout votre enfant a contracté le virus de la bronchiolite, voici quelques conseils pour gérer au mieux la situation :

Dans la mesure où il respirera moins bien, continuez à le coucher sur le dos, tout en mettant un coussin sous son matelas pour surélever sa tête ;

Ne le couvrez pas trop ;

Continuez à lui donner à boire régulièrement ;

Désencombrez régulièrement son nez à l’aide de sérum physiologique.

Aller plus loin :

Comment limiter les risques de transmission ? Que faire si bébé est malade ? Dois-je aller aux urgences ? Pour trouver les réponses, téléchargez le livret La bronchiolite publié par l’INPES ;

Lire l’article portant sur une étude de la Revue Prescrire, qui met en doute l’efficacité des séances de kinésithérapie dans la prise en charge de la bronchiolite.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.