BPCO : le souffle du Tai Chi

Bon pour la souplesse et l’équilibre, le Tai Chi Chuan améliore aussi la capacité pulmonaire des patients souffrant de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Des médecins australiens en effet, viennent de confirmer le rôle prépondérant de cet art martial dans la prise en charge de cette affection. Une nouvelle qui nous concerne directement, puisque la BPCO affecte 3 millions de patients en France.

Des mouvements amples et circulaires, lents et précis… Le Taï Chi Chuan est un art martial proche de la gymnastique douce. Outre ses bienfaits sur la souplesse et l’équilibre, cette discipline contribuerait donc, au développement de la capacité respiratoire.

Pour en avoir le cœur net, des médecins australiens ont travaillé sur une cohorte de 42 patients. Tous souffraient de BPCO. La moitié a suivi des cours de Tai Chi, à raison de deux par semaine durant cinq mois. Les autres « ont simplement bénéficié de leur traitement médical, qui n’incluait aucun exercice spécifique », explique le Dr Régina Leung, de l’Université de Sydney.

Au terme de cette étude, les patients ont été soumis à un test de marche. Il en est ressorti que les adeptes du Tai Chi ont été bien plus performants que les autres. « Ils ont marché plus longtemps, ce qui constitue un indicateur pertinent d’amélioration de la qualité de vie », poursuit le Dr Leung..

En conclusion, elle souligne que « les résultats de ce travail montrent que le Tai Chi peut également avoir une place dans les programmes de rééducation respiratoire de patients souffrant de BPCO ». D’autant que cet art martial peut vraiment être pratiqué à tout âge. Pour en savoir davantage sur le Tai Chi, rendez-vous sur le site de la Fédération française des Arts énergétiques et martiaux chinois.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.