Boissons : énergisantes ou énergétiques, la confusion entretenue…

La Fédération Addiction – qui regroupe la plupart des intervenants en addictologie - prend les boissons énergisantes dans sa ligne de tir. Ces boissons… et ceux qui accentuent la confusion entre ces dernières et les boissons énergétiques ! Plus généralement, elle réclame la mise en œuvre d’« une politique d’éducation préventive et de réduction des risques, adaptée à la société addictogène qui est la nôtre ».

« Laisser s’accentuer la confusion entre boisson énergisante et boisson reconstituante ne paraît pas très cohérent », poursuivent les représentants de la Fédération. « Si l’une apporte au sportif les compléments naturels dépensés dans l’intensité de l’effort (c’est de la boisson énergétique ou reconstituante qu’il s’agit, n.d.l.r.), l’autre apporte un supplément « d’énergie » (boisson énergisante n.d.l.r.). Autrement dit, « une stimulation supplémentaire qui retarde le message naturel annonçant la fatigue, qui peut aider à limiter un effort, à modérer un usage d’alcool. ».

La Fédération Addiction est formée de l’Association nationale des Intervenants en Toxicomanie et Addictologie (ANITEA) et de la Fédération des Acteurs de l’Alcoologie et de l’Addictologie (F3A). Des professionnels qui savent de quoi ils parlent… Au-delà du problème posé par les boissons énergétiques qui ne sont pas dénués de risques pour la santé, la Fédération souhaite voir se mettre en place une véritable politique contre les addictions en France. Celle-ci doit être fondée sur « une clarification des attitudes des adultes et de leurs messages ». Illustration à l’appui : « récemment, une marque de boisson énergisante distribuait ses échantillons à la sortie d’un collège alors que la police y menait une action contre le cannabis » ! Et que dire des « organisateurs de courses d’athlétisme, qui continuent de distribuer cette boisson aux coureurs, entretenant ainsi cette confusion entre énergisant et reconstituant ».

Energisantes et inutiles pour le sport !

L’Agence nationale de Sécurité sanitaire, alimentation, environnement, travail (ANSES) a récemment rappelé que :

les boissons énergisantes doivent être réservées à l’adulte, et sont déconseillées aux femmes enceintes ;

elles doivent être consommées avec modération ;

la consommation de boissons énergisantes n’est pas adaptée à la pratique d’une activité physique intense, alors que c’est le cas des boissons énergétiques.

La confusion est aggravée par le fait que l’appellation « boisson énergisante » n’est pas encadrée réglementairement. Elle recouvre des boissons supposées « mobiliser l’énergie » en stimulant le système nerveux. En fait, celles-ci contiennent généralement des ingrédients auxquelles sont prêtées des propriétés « stimulantes » tels que la taurine, la caféine, le guarana, le ginseng ou des vitamines…

Pour aller plus loin et vous aider à vous y retrouver, notez que les principaux acteurs du marché des boissons énergétiques (qui vont seront utiles dans le cadre d’une pratique sportive), sont :

Ergysport®

Extran ®

Gatorade®

Isostar ®

Isoxan ®

Overstim’s®

Powerade®.

Pour les boissons énergisantes, citons les marques :

Burn®

Dark Dog®

Monster ®

Pure rush ®

RedBull ®

Shark®

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.