Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Basket Pro A : Cholet, battu à Dijon, met un terme à sa saison

0 30.04.2013 22:17

En perdant sur le parquet de Dijon (75-69), Cholet Basket a dit adieux aux play-offs, puisque dans le même temps Nanterre a perdu à Limoges. Les Choletais sont donc en vacances...

Ils sont partis très vite dans leur vestiaire. Seul Travon Bryant est resté sur le banc, prostré. Les Choletais viennent de perdre sur le parquet de Dijon, et les têtes sont basses, très basses. Car ce résultat, couplé à la défaite de Nanterre à Limoges, vient de mettre un terme à la saison choletaise. Fini, les play-offs. Pourtant, Cholet avait entamé la soirée de la meilleure des façons.
Et comme rarement cette saison, Cholet avait pris les choses dans l’ordre, en mettant la balle au poste bas. Là, dans la raquette, Gobert a tout pris, les alley-oops, les rebonds, les contres, lançant parfaitement le train choletais (2-7, 3e). Oui, le poste de pivot était choletais. Et quand Bryant est venu en rotation, la punition était finalement la même pour un Dijon trop court face aux « big men » de Cholet Basket (11-14, 8e).

Dijon se réveille

Devant le danger, les hommes de Borg ont porté le fer à la périphérie, le jardin d’un certain Leloup. On le savait adroit l’ailier dijonnais, il l’a montré, de façon assez éclatante. En signant 13 points en 14 minutes (!), Leloup était l’instigateur d’un 9-0 dijonnais qui faisait plonger CB, et fissa (37-28, 17e). Un CB empêtré en prime dans la défense dijonnaise qui avait subitement verrouillé sa raquette... C’était chaud. Heureusement, Jomby, assez saignant en pénétrations, jugulait l’hémorragie (37-34, 19e). Mais que l’effort était dur, que la défense choletaise était suspecte, et Slaughter y perdait même parfois les pédales et les balles (3). Seulement voilà, CB n’était pas largué. - 7 à la mi-temps, c’était le tarif (41-34, 20e). Un tarif que Dijon s’appliquait à conserver au retour des vestiaires, par l’intermédiaire de Moss (49-42, 25e).

Un final au couteau

Et Cholet  dans tout ça? Franchement pas à son aise face à l’intensité défensive de la JDA. Et Slaughter prenait sa 3e faute. Et Coleman était l’auteur d’un horrible air- ball. Et Bryant, bien nerveux, était coupable d’un marché. Aïe... Bref, CB était dans le dur, très dur (57-48, 30e). L’orage était-il passé ? Pas vraiment. Car quand Leloup - encore lui - allumait deux fois de suite à trois points, les dégâts étaient encore plus critiques (68-56, 33e). Jean-Manuel Sousa arrêtait les frais et demandait un temps-mort. Temps-mort gagnant, puisque Slaughter - enfin - revenait en vie, allumait de près, comme de loin. Gobert, lui, luttait ferme dans la raquette, quand Coleman jouait les funambules. En clair, c’est tout CB qui se retrouvait en ordre de marche (70-67, 38e). Mais la course poursuite avait laissé des traces. Et quand Moss contrait Coleman dans la dernière minute et que Melody faisait mouche, CB était presque à terre (72-67, à 24 secondes du buzzer). Définitivement même, quand Harris intercepta une passe de Slaughter et que Souchu rata son tir primé à 9 secondes de la fin (75-69). Triste fin.
Freddy REIGNER

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.