Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Ardoisières de Trélazé Les raisons de la fermeture selon la direction

0 25.11.2013 16:17
Les Ardoisières sont confrontées depuis plusieurs années à une baisse de qualité de la pierre et à l'épuisement du gisement.

Les Ardoisières sont confrontées depuis plusieurs années à une baisse de qualité de la pierre et à l'épuisement du gisement.

Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

Le producteur français de minéraux industriels Imerys explique dans un communiqué les raisons de la fermeture programmée des Ardoisières d'Angers (à Trélazé), sa filiale, en raison de pertes financières et de la raréfaction des sources de matière première.
"Lesrecherches étant restées infructueuses, la société ne dispose plus, désormais, des matières premières nécessaires au maintien de son activité", indique la direction. La situation financière de la Société des Ardoisières d'Angers s'est par ailleurs détériorée au cours des dernières années, avec une perte d'exploitation estimée à près de 4 millions d'euros, malgré un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros, sur les dix premiers mois de 2013.
"Des projets de reclassement seront proposées aux 153 salariés, qui ont déjà connu à plusieurs reprises des mesures de chômage partiel depuis le début de l'année 2013", précise le communiqué.
Imerys est parvenu à lever la semaine dernière 300 millions d'euros sur le marché obligataire après avoir confirmé ses objectifs pour 2013 fin octobre.

Les Ardoisières emploient 153 personnes dans l'extraction, la production et la commercialisation des ardoises naturelles, principalement utilisées pour la couverture des toits des monuments historiques ou d'habitations individuelles.

A lire aussi :

- Les Ardoisières de Trélazé, dernier site minier d'ardoises en France, vont fermer

- Ardoisières de Trélazé : la chronique d'une mort annoncée

- Ardoisières de Trélazé : les raisons de la fermeture selon la direction

- Ardoisières. "Une catastrophe ! Nous allons devoir poser de l'ardoise d'Espagne"

- Ardoisières d'Angers : la CGT refuse la fatalité de la fermeture

- "Un drame pour les mineurs et leurs famille", souligne Marc Goua

- Fermeture des Ardoisières : le maire d'Angers parle d'une "situation tragique"

- Angers. Fermeture des Ardoisières de Trélazé : "Tristesse", dit l'Agglo

- "Un choc affectif" pour le président du Conseil général Christophe Béchu

- La Fermeture des Ardoisières "concerne tout l'Anjou" juge Grégory Blanc


 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.