Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Anjou Les gelées du mois d'avril vont laisser des traces

2 04.05.2017 08:45
Les gelées à répétition de fin avril n’ont pas frappé que les vignes. Les arbres fruitiers ont également souffert.

Les gelées à répétition de fin avril n’ont pas frappé que les vignes. Les arbres fruitiers ont également souffert.

Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

Les gelées à répétition de fin avril n’ont pas frappé que les vignes. Pommiers, cerisiers, kiwis et petits fruits ont également souffert.

Gelée blanche, celle qui est provoquée par l’évaporation au sol ; gelée noire, celle qui maraude poussée par les courants d’air. Chez Pomanjou, on a connu ces deux types d’accident climatique entre le 20 et le 27 avril dans les pommiers honeycrunch de Saint-Sylvain-d’Anjou et d’Ecouflant.

Les dégâts sont flagrants. « Les fleurs sont brunes à l’intérieur, elles vont tomber, explique François Richard, le chef de culture en ouvrant les corolles. Sur les parcelles plus précoces, les petites pommes sont nécrosées. Là aussi, il n’y a quasiment plus rien à sauver ».

A savoir

Entre le 17 et le 29 avril, le département a connu neuf jours de gelée plus ou moins sévère selon les jours et les lieux.

La plus forte a eu lieu le 26 avril avec une température observée à la station météo de Beaucouzé de -1,3°c sous abri ; ce qui s’est traduit par des -4 °C voire -5 °C en pleine campagne.

L’an passé, la période de gel avait été plus courte mais plus intense, notamment le 27 avril où le mercure était descendu plus bas encore : notamment -2 °C sous abri à Beaulieu-sur-Layon. Mais la végétation était moins avancée. Le record reste le 21 avril 2011 : le thermomètre était tombé à -3 °C à la station météo, ce qui équivaut à -6 °C, voire beaucoup moins par endroits. Certains viticulteurs avaient mis des années à s’en remettre.

Tour d'horizon en Anjou chez les producteurs et viticulteurs dans Le Courrier de l'Ouest de ce jeudi

Commentaires (2)

zut
la shroumphette jeu, 04/05/2017 - 11:04

pas de SAVENIERES ni COTEAUX DU LAYON cette année a part cela il n'y a pas de problème climatique???? l'ECOLOGIE a été zappée de la campagne pourtant c'est la première urgence

il manque aussi de pluviométrie , 2017 année catastrophique pour l'agriculture
en attendant évitons l'autre catastrophe démocratique en sauvant la REPUBLIQUE

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.