Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Violences racistes : les identitaires condamnés

0 03.05.2017 18:23
Ils ont été reconnus coupables de "provocations à la haine en raison de l'origine".

Ils ont été reconnus coupables de "provocations à la haine en raison de l'origine".

Photo archives CO - Josselin CLAIR

Dans la nuit du 21 au 22 octobre 2016, une bande de la droite identitaire (quinze personnes dont le fils de Pascal Gannat, chef de file régional du Front national) avait terrorisé le centre-ville d'Angers.

L'affaire avait été jugée le 5 avril et la décision a été rendue ce mercredi 3 mai.

« Une bonne vieille ratonnade » avait décrit, début avril, l'un des avocats des victimes.

« Une chasse aux nègres » avait renchéri le conseil de la Ligue des droits de l'homme (LDH).

Un déferlement de haine et de violence, agrémenté de propos racistes et antisémites, ciblés contre des personnes de couleurs.

>>>>> Retour sur le déroulement de cette soirée en cliquant sur le lien suivant :  Angers. Une bande de la droite identitaire avait terrorisé le centre-ville

Au final, deux des quinze personnes, Marc-Henry et François-Aubert,  le fils de Pascal Gannat, chef de file régional du Front national, ont été jugés le 5 avril par le tribunal correctionnel.

Le premier a été condamné à huit mois de prison avec sursis ; le deuxième, le fils  à dix mois plus 175 heures de TIG.

Retrouvez cette affaire dans Le Courrier de l'Ouest de jeudi 4 mai

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.