Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Insolite : une campagne de pub classée X

1 28.01.2013 20:39
L'agglo d'Angers s'est payé le culot d'une campagne de pub très osée.

L'agglo d'Angers s'est payé le culot d'une campagne de pub très osée.

L'agglo d'Angers s'est payé le culot d'une campagne de pub très osée. Basée sur le top 12 des positions d'un kamasutra très particulier puisqu'il a trait au tri des déchets. Destinée aux seuls étudiants, cette com' olé-olé risque de faire jaser dans les chaumières.

+ Les images de la campagne de pub osée de l'agglo sur le tri par ici

A voir aussi la version animée, encore plus suggestive : http://lejustetri.fr/le-kamasutri/

"Oh oui, fais moi trier !", se pâme un jeune homme fessé avec une boîte en carton. L’appel est moins langoureux qu’on l’imagine et le dessin, si suggestif soit-il, ne recèle qu’un désir louable, certes, mais pas très sexy : celui de trier efficacement ses déchets.
Cette campagne de pub très olé-olé a été imaginée par une agence nantaise, Liner communication, qui a séduit les élus d’Angers Loire métropole et vise une cible bien particulière : les étudiants.

Cette faune de 33 000 individus, éclatée dans toute la ville, qui vient parfois de villes moins écolo-compatibles, est suspectée de jeter sans vergogne ses poubelles sur les trottoirs sans trop se soucier de la couleur du sac ni du jour de collecte.

« On est dans l’humour et la dérision »

Parmi les 12 dessins, où le rose érotique est sciemment utilisé, on voit ainsi un individu tenir à hauteur de hanches un vieux pinceau dégoulinant sortant d’un pot gluant (romantiques s’abstenir), un autre rentrer une bouteille dans un container à verre à grands coups de bassin, une autre agiter frénétiquement un emballage et finir le visage aspergé d’un liquide qu’on imagine, bien sûr, alimentaire, ou encore un personnage lécher goulûment une boîte à pizza allongé par terre.

« Il fallait trouver un biais pour les intéresser. On est dans l’humour et la dérision », rosit le Vert Gilles Mahé, élu chargé de l’environnement au sein de l’agglo. « On va voir comment cette campagne sera ressentie. Nous, on cherche avant tout à convaincre, à réduire la part des ordures ménagères résiduelles ».

Dans une ville sage et prude, où l’on se mobilise plus volontiers pour manifester contre qu’en faveur du mariage pour tous, cette initiative délurée ne va pas s’attirer que des sourires amusés mais risque de provoquer quelques réactions outrées. Prudemment, l’élu assure qu’elle ne sera pas visible sur les sucettes publicitaires ou les panneaux d’affichage. Encore moins sur les panneaux lumineux (la version animée, en ligne sur le site de l’agglo, est encore plus explicite) qui ont fait leur apparition l’an dernier sur les boulevards.

Pas visible sur les boulevards

Seules les zones fréquentées par les étudiants seront arrosées d’affiches. Les quatre restos universitaires vont être visités cette semaine par les ambassadeurs du tri, chargés de susurrer le message et de distribuer des… pin’s. Une troupe d’impro complétant le tableau en mettant en scène ces 12 commandements qui n’ont rien de biblique.

Au resto des Beaux-arts, testé hier, l’accueil a été bon, assure Gilles Mahé qui s’amuse du buzz mais tente sans cesse de revenir sur le sérieux de la mission.

Déjà lundi, les réseaux sociaux s’amusaient de cette campagne très osée, à la frontière du bon goût. Reste l’essentiel : que retrouvera-t-on demain dans les poubelles des étudiants, sinon des préservatifs usagés ?

Yves Treca-Durand

Commentaires (1)

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.