Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Nous avons pu pénétrer à l'intérieur de la prison

0 27.06.2015 23:01
  • Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

    366 détenus, 97 surveillants et une centaine d’intervenants se retrouvent à la prison d'Angers.

  • Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

    C’est l’une des trois cours de promenade que compte la maison d’arrêt d’Angers. Plusieurs caméras la surveillent.

  • Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

    Les détenus peuvent travailler en atelier, entourés de formateurs, sans surveillants.

  • Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

    Une cellule propre et en bon état, réservée aux nouveaux arrivants.

  • Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

    Jacques Mège, directeur depuis février, est à la tête de 97 surveillants.

  • Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

    Au quartier de semi-liberté, les détenus ont une des deux clés de leur porte.

  • Josselin CLAIR

    PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST/JOSSELIN CLAIRANGERS (MAINE-ET-LOIRE) LE 26/06/15,VISITE DE LA MAISON D'ARRET D'ANGERS AVEC LUC BELOT ET MARC GOUA (DEPUTE)

  • Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

    Construite en 1851, ouverte en 1856, la maison d’arrêt d’Angers mérite un sérieux lifting.

  • Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

    Construite en 1851, ouverte en 1856, la maison d’arrêt d’Angers mérite un sérieux lifting.

La maison d’arrêt d’Angers grouille d’activités, avec ses 366 détenus, ses 97 surveillants et sa centaine d’intervenants.

Construite en 1851, ouverte en 1856, la maison d’arrêt d’Angers mérite un sérieux lifting.

« La nouvelle prison est inscrite dans le programme triennal pour 2017 », rappelle le député PS Marc Goua qui visitait les lieux vendredi avec son collègue Luc Belot, comme la loi les y autorise depuis quinze ans, mais seulement depuis six mois en étant accompagnés de la presse.

La nouvelle prison pourrait être livrée en 2020 à Trélazé. L’État investira entre 40 et 60 millions d’euros, selon la taille de la structure. L’Agglo se chargera d’améliorer la desserte du site par les transports en commun.

Dans les coulisses de la prison d'Angers dans Le Courrier de l'Ouest de ce dimanche, édition Angers. A télécharger sur ordinateur, smartphone et tablette.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.