Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Angers Municipales: Emmanuel Capus tance Daniel Loiseau et plaide pour C. Béchu

0 19.11.2013 08:51
Emmanuel Capus.

Emmanuel Capus.

Photo archives Le Courrier de l'Ouest - Josselin Clair

Moqué par Daniel Loiseau, vice-président d’Angers Loire Métropole, pour ses dix premières propositions pour l’emploi et l’économie, Christophe Béchu peut compter sur la défense de l’avocat et élu UMP Emmanuel Capus.

« Ses commentaires laissent perplexes quant à sa capacité d’analyse et à sa lucidité sur la situation actuelle. Si tous les dispositifs existent déjà et si tout va si bien, alors pourquoi la courbe du chômage continue-t-elle de grimper chaque mois dans notre ville, au point d’avoir récemment dépassé la barre des 10 % ? Pourquoi Angers a-t-elle perdu autant d’habitants ? Pourquoi tant de jeunes partent chercher du travail ailleurs ? Pourquoi les chefs d’entreprise nous disent-ils n’avoir jamais de réponse à leur problématique ? Pourquoi les commerçants, notamment ceux du centre-ville, se plaignent-il de l’absence de soutien de l’équipe municipale ? Et pourquoi  y a-t-il tant de mètres carrés industriels et tertiaires vides sur notre commune ? ».

Et de conclure : « Les propositions de Christophe Béchu ont le mérite d’être claires, réalistes et applicables rapidement. C’est sans doute ce qui gêne le maire et sa majorité ». La suite au prochain numéro ?

+ Nos dépêches sur les élections municipales de 2014 à Angers par ici

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.